Législatives: le député de Gironde Benoît Simian dit avoir "été victime d'une très violente tentative d'intimidation"

Benoît Simian (LREM) à l'Assemblée nationale à Paris, le 19 décembre 2018 - Philippe LOPEZ © 2019 AFP
Benoît Simian (LREM) à l'Assemblée nationale à Paris, le 19 décembre 2018 - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

Dans un communiqué publié sur Twitter, le député sortant de Gironde Benoît Simian, candidat à sa réélection et ex-LaREM, assure avoir été victime "d'une très violente tentative d'intimidation".

"Dans le cadre de la campagne électorale des élections législatives, cette nuit, avec le mari de ma suppléante, nous faisions une tournée pour vérifier l'affichage officiel. Nous avons été victime d'une très violente tentative d'intimidation avec encerclement et dégradation de notre voiture", écrit le député dans un communiqué.

D'après Benoît Simian, les faits se seraient déroulé entre Parempuyre et Macau, dans le Médoc.

Selon Sud Ouest, une plainte a été déposée et une enquête pour violences volontaires en réunion et dégradation a été ouverte.

Mis en cause pour harcèlement à l'encontre de son ancienne compagne

Le parlementaire, candidat dissident de LaREM, est par ailleurs mis en cause dans une affaire de harcèlement à l'encontre de son ancienne compagne.

Il a comparu en mars dernier pour ces faits. 18 mois d'emprisonnement et trois ans d'inéligibilité ont été requis à son encontre. Le jugement devrait être rendu après les législatives, le 23 juin.

D'après Mediapart, il est aussi accusé par une collaboratrice de l'avoir contrainte à dormir dans la même chambre que lui et envoyé des messages intimes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles