Législatives : est-ce le début de la fin pour la Nupes ?

C'est peut-être le certificat de décès de la Nupes qui a été acté ce lundi 20 juin. Europe Écologie-Les Verts, le Parti socialiste et le Parti communiste ont rejeté la proposition de Jean-Luc Mélenchon de former un groupe parlementaire unique. En effet, avec environ 150 députés, l'alliance des gauches n'est pas aussi forte qu'elle l'espérait.

En son sein, La France insoumise pèse le plus, mais elle n'a pas suffisamment de députés pour dépasser à elle seule les 89 sièges du Rassemblement national. Un obstacle majeur qui devrait par exemple l'empêcher de pouvoir décrocher la présidence de la très influente commission des Finances .

>> LIRE AUSSI - Législatives : comment expliquer le score historique du Rassemblement national ?

Jean-Luc Mélenchon a donc tenté un coup poker pour reprendre la main en proposant à la Nupes de former un groupe parlementaire unique. Il s'est vu opposé, pour l'instant, une fin de non-recevoir par le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts.

Des discussions toujours en cours

En effet, le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts n'ont aucun intérêt à accepter cette proposition qui aurait signifié pour eux moins de temps de parole, moins de visibilité et moins de financement. Ils sont donc seulement d'accord pour un intergroupe à l'Assemblée nationale, comme prévu par l'accord de la Nupes.

>> LIRE AUSSI - Législatives : qui est Rachel Kéké, la première femme de chambre élue à l'Assemblée ?

Néanmoins, les discussions informelles e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles