Législatives : la crainte d’une France “ingouvernable”

GONZALO FUENTES / AFP

La Première ministre Élisabeth Borne l’a reconnu elle-même dimanche soir : les résultats des élections législatives créent une “situation inédite” susceptible de représenter “un risque” pour la France. Selon le décompte du journal Le Monde, le camp présidentiel a obtenu 246 sièges, très loin de la majorité absolue (289), l’alliance de gauche Nupes 142, le Rassemblement national 89 et Les Républicains-UDI 64.

“La politique française a commencé dimanche son voyage vers une destination qu’elle n’a pas connue depuis des décennies”, s’inquiète le correspondant à Paris du quotidien catalan de centre-gauche El Periódico. Un avis partagé par son collègue d’El Mundo : “La France s’aventure en terre inconnue et pleine d’incertitudes”.

Deux mois à peine après son élection, Emmanuel Macron était dimanche soir “un président très affaibli, au bord de l’abîme d’une France ingouvernable, avec un Parlement hostile et partagé en trois blocs, dont deux extrêmes”, poursuit le quotidien madrilène de centre droit. C’est donc “un mandat très différent du premier” qui attend le chef de l’État, “car pour faire appliquer son programme, il devra nouer des alliances, négocier, et céder”.

“Le quinquennat qui s’ouvre va être très compliqué”, prévient Gilles Ivaldi, chercheur en sciences politiques, dans les colonnes du Temps. “La polarisation qui sort des urnes forme trois camps qui s’affrontent et que tout oppose. L’Europe, l’économie, l’immigration, la sécurité, ils ne sont d’accord sur rien”.

Pour un pays qui fait face à plusieurs crises et qui a besoin de consensus, on va avoir une vie politique structurée par trois blocs que rien ne réunit, ce qui laisse augurer des temps assez troubles.

“La France va être très difficile à gouverner”, renchérit la BBC. La radiotélévision britannique souligne le poids des extrêmes, à gauche comme à droite, qui vont “prendre en tenaille” le gouvernement et “faire tout leur possible pour empêcher le passage de nouvelles réformes, comme celle des retraites”. En outre, “portés par leur nouvelle légitimité, ils n’hésiteront pas à faire appel à la rue quand ils en auront besoin”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles