Législatives: Ciotti réaffirme son "amitié" avec Ginésy, toujours silencieux sur l'alliance LR-RN

Une amitié qu'Éric Ciotti affirme solide. Invité de BFM Nice Côte d'Azur mercredi 26 juin matin, le député sortant de la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes candidat à sa réélection, est revenu sur des relations avec Charles Ange Ginésy.

Contrairement à d'autres ténors du parti, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes ne s'est pas exprimé sur l'alliance LR-RN pour les législatives, lancée par son proche Éric Ciotti. Un silence remarqué et qui pose question.

"On se parle tous les jours, Charles Ange Ginésy est un ami. Il n'est pas candidat aux élections législatives, il s'exprimera lui-même mais notre amitié est totalement solide", assure mercredi Éric Ciotti à BFM Nice Côte d'Azur.

"Je lui accorde et il m'accorde cette amitié qui est importante pour moi dans ces moments. Il est là et je sais qu'il est là", ajoute-t-il.

Le président des Républicains s'en est ensuite pris aux "amis de monsieur Estrosi", ceux "qui visent à déstabiliser le département". "Ce sont ceux qui veulent installer la gestion calamiteuse de la métropole et de la ville de Nice sur le département", a-t-il terminé.

Charles Ange Ginésy doit "clarifier sa position"

Le silence de Charles Ange Ginésy n'a pas manqué de faire réagir, surtout le maire DVD de Saint-Laurent-du-Var. Celui qui est également conseiller départemental a demandé au président du conseil de "clarifier sa position" sur cette alliance mise en place pour les élections législatives.

"C'est la première fois dans l'histoire du conseil départemental que nous avons du RN aux portes du conseil et je demande à Charles Ange de clarifier sa position. Il n'est pas possible et imaginable d'avoir du RN au conseil départemental", assure-t-il au micro de BFM Nice Côte d'Azur.

Si le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes ne s'est toujours pas clairement exprimé sur la question, il s'est affiché jeudi 20 juin aux côtés de Simon Daragon, le candidat investi par LR dans la 2e circonscription des Alpes-Maritimes. Étaient également présents: Michèle Tabarot et Dominique Estrosi Sassone, des ténors du parti publiquement opposés à Éric Ciotti.

Article original publié sur BFMTV.com