Législatives : Christophe Castaner cible la Nupes et ses "clichés du monde soviétique"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale affirme que la Nupes veut "tout interdire".

POLITIQUE - C’est ce qui s’appelle “chausser ses gros sabots”. Ce dimanche 5 juin, dans une interview au JDD, Christophe Castaner multiplie les attaques contre la Nupes de Jean-Luc Mélenchon, qui observe une réelle dynamique dans cette campagne des élections législatives.

Un entretien au cours duquel le patron des députés LREM à l’Assemblée nationale - qui souhaite rempiler à la tête du groupe parlementaire après le scrutin - concentre ses attaques sur cette seule coalition de gauche. Tout en affirmant néanmoins ne pas donner trop d’importance aux enquêtes la donnant au coude-à-coude avec l’actuelle majorité.

“La Nupes au pouvoir signifierait que notre pays se mettrait à l’écart de la communauté internationale, que l’économie française serait malade. Jean-Luc Mélenchon propose des dépenses sept fois supérieures à celles des années 1980, alors que nos comptes publics sont bien plus dégradés”, s’alarme Christophe Castaner, affirmant que la Nupes veut “tout interdire” comme le fait de “couper du bois chez soi” ou encore “la publicité”.

“Ajoutez leurs magasins publics de proximité subventionnés, leur réquisition des stocks agricoles, bientôt les carnets de rationnement… Le programme de la Nupes, c’est tous les clichés du monde soviétique”, insiste l’ancien socialiste, reprenant la rhétorique du “péril rouge”, un gimmick qui revient régulièrement quand la gauche unie est en mesure de faire un score.

Cette offensive intervient dans un contexte où la majorité présidentielle, réunie sous la bannière Ensemble, a lancé une vaste campagne pour discréditer la Nupes. À l’approche du scrutin, les coups pleuvent des deux côtés. Lundi, la Première ministre Élisabeth Borne a renvoyé dos-à-dos la NUPES et le Rassemblement National. Mercredi, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a qualifié Jean-Luc Mélenchon de “Chavez gaulois” dans une interview au Figaro.

À voir également sur Le HuffPost:Mélenchon fustige le nouveau gouvernement mais épargne Ndiaye

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Christophe Castaner : "La laïcité, c'est ne jamais faire d'amalgame odieux, comme le fait Madame Le Pen, entre l'islam et l'islamisme"

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles