Législatives en Centrafrique: dernière ligne droite et formation d’observateurs électoraux

·2 min de lecture

En Centrafrique, 118 circonscriptions sont appelées à voter ce dimanche 14 mars pour les législatives. Il s’agit du deuxième tour pour 49 circonscriptions. Les 69 autres circonscriptions vont revoter car elles ont été empêchées ou bien le vote a été annulé, lors du premier tour, le 27 décembre dernier. C’est donc la dernière ligne droite avant ce scrutin important. Les observateurs du réseau Arc-en-ciel, le plus grand réseau d’observateurs du pays, faisaient, vendredi, une session de formation/recyclage d’environ 300 de ses éléments.

Giorgia fait partie des observateurs du réseau Arc-en-ciel. Elle est très motivée par cette tâche et suit assidument les conseils du formateur. « Nous avons des fiches pour observer aux alentours de notre bureau de vote. L’environnement, voir ce qui se passe, s’il y a des signes de campagne, l’heure à laquelle le bureau s’ouvre... On doit vérifier tout cela et le noter. Savoir aussi si les matériels sont là… Notre rôle est donc de contrôler tout cela », explique Giorgia, observatrice.

Un travail parfois fastidieux mais essentiel, comme le souligne Origine Bekoundi, coordonnateur des observateurs du réseau Arc-en-ciel. « La formation consiste à imprégner les observateurs de court terme sur les grilles de collectes de données pour que ceux-ci puissent s’approprier de ces grilles-là afin que, le jour du scrutin, ils puissent recompter les données saillantes que nous voulons et qui nous permettront ainsi d’analyser et de porter un jugement sur le déroulement du scrutin. Nous, de notre côté, nous allons faire notre travail pour faire en sorte que les bulletins qui sont jetés dans l’urne soient pris en compte et que la personne qui est élue soit véritablement la personne qui est élue par le peuple souverain ».

1 500 observateurs environ du réseau Arc-en-ciel seront ainsi déployés dimanche à Bangui et dans 7 préfectures du pays.

À lire aussi : Les autorités centrafricaines et les observateurs satisfaits du déroulement des élections