Législatives : la campagne mal embarquée de Jean-Michel Blanquer dans le Loiret

Malgré son parachutage, l'ancien ministre de l'Éducation nationale aura fort à faire s'il veut être élu dans la 4e circonscription du Loiret. Un sondage le donne au coude-à-coude avec le candidat du Rassemblement national au second tour.

L'atterrissage est difficile. Parachuté dans la 4e circonscription du Loiret, à Montargis, Jean-Michel Blanquer hérite pourtant d'une bataille difficile à mener. Le représentant de la majorité présidentielle (Ensemble) et ancien ministre de l'Éducation nationale n'est pas assuré d'arriver en tête au premier tour des élections législatives des 12 et 19 juin.

Selon une enquête Ifop-Fudicial pour le JDD et Sud Radio, il récolterait 23% des intentions de vote au premier tour, loin derrière le candidat du Rassemblement national, Thomas Ménagé (28%) et une courte tête devant le communiste représentant la Nupes, Bruno Nottin (22%).

"La greffe est difficile", analyse Frédéric Dabi dans le JDD. Le directeur général de l'Ifop s'interroge: "Paie-t-il son parachutage ou son bilan à l'Éducation nationale?"

La seconde hypothèse tient plutôt la corde. Toujours d'après l'enquête d'opinions, le bat blesse chez les 35-49 ans. L'ancien de la rue de Grenelle ne séduit que 12% des interrogés de cette tranche d'âge, les plus à même à avoir des enfants scolarisés, et reste bien loin derrière Thomas Ménagé (33%) et Bruno Nottin (32%).

Autre illustration des difficultés rencontrées par Jean-Michel Blanquer: il a bien du mal à rassembler les électeurs de Mélusine Harlé, ancienne candidate de LaREM aux élections législatives de 2017. 55% d'entre-eux sont prêts à voter pour lui, contre 20% pour Bruno Nottin et 13% pour Thomas Ménagé.

50-50 en cas de second tour face à Thomas Ménagé

Bien que rien ne soit acquis, Jean-Michel Blanquer pourrait cependant profiter de la tambouille locale à droite. Alors que le député sortant des Républicains, Jean-Pierre Door, ne se représente pas, son successeur Ariel Lévy, doit composer avec la candidature du dissident de droite Philippe Moreau. Selon les estimations de l'Ifop-Fudicial, le candidat des LR ne concentrerait que 12% des intentions de vote.

Les reports de voix de la droite pourraient néanmoins s'avérer insuffisants. En cas de second tour entre Jean-Michel Blanquer et Thomas Ménagé, les intentions de vote sont données à 50-50 selon l'enquête Ifop-Fudicial. Preuve que cette circonscription ne tient qu'à un fil.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Législatives : le sosie de Jean-Michel Blanquer tracte pour le candidat NUPES à Montargis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles