Législatives en Bulgarie: Slavi Trifonov, chanteur populaire et potentiel faiseur de roi

·2 min de lecture

La grande surprise des législatives de dimanche en Bulgarie vient des partis anti-système et anti-corruption, et en particulier de la nouvelle formation du chanteur populaire Slavi Trifonov.

Chanteur de pop folk, animateur de télévision, comique, Slavi Trifonov ajoute une nouvelle ligne à son CV : celle d’un homme politique, sans aucune expérience en la matière, mais en mesure de peser sur la formation du prochain gouvernement. Son parti, qui porte le nom de l’une de ses chansons « un tel peuple existe », est donné en deuxième position, devant les socialistes.

À la tête d’une formation qui se dit centriste, dont le programme principal est de « rendre le pouvoir au peuple », Slavi Trifonov veut nettoyer la politique bulgare de la corruption. Ce mot d’ordre a fait descendre des milliers de personnes dans les rues l’été dernier, mais pas Slavi Trifonov. Il a fait campagne exclusivement depuis le studio de sa propre chaîne privée.

Pas d’alliance avec Boiko Borissov

Au lendemain des élections législatives, les tractations risquent d’être longues et délicates. Le parti du Premier ministre arrive en tête selon des résultats encore partiels (25%), mais le GERB est en recul et Boiko Borissov pourrait avoir du mal à se maintenir au pouvoir.

Pour le journal Maritsa qui le qualifie de « Beppe Grillo bulgare », Slavi Trifonov détient les « clés du pouvoir ». Selon les projections, son parti, plébiscité par les jeunes électeurs, devrait remporter 47 ou 48 sièges sur les 240 que compte le Parlement. Le chanteur a, à plusieurs reprises exclu de s’allier avec le parti de Boiko Borissov.

Le Premier ministre plaide pour un gouvernement d'experts pour « traverser la crise du Covid-19 ». En cas d’échec des négociations, une nouvelle élection pourrait avoir lieu… ce qui ne serait pas pour déplaire à Slavi Trifonov, qui serait, selon plusieurs experts, en mesure de faire encore mieux la fois prochaine.