Législatives en Bulgarie: petite victoire pour le parti au pouvoir, instabilité politique en vue

·1 min de lecture

Un avenir politique difficile s'annonce en Bulgarie, après les législatives du 4 avril. Sept partis pourraient entrer au Parlement ; une majorité serait extrêmement difficile à y trouver.

Avec notre correspondant à Sofia, Damian Vodénitcharov

La scène politique est complètement chamboulée après ces législatives. Le parti GERB (centre-droit) du Premier ministre Boyko Borissov en sort vainqueur avec 25% des voix. Mais c'est un recul de 8% par rapport aux législatives de 2017.

Chute du Parti socialiste

Le coup dur est surtout porté par le Parti socialiste, qui passe de près de 28% à 15%. Le parti du présentateur, chanteur et comédien Slavi Trifonov, fait son entrée sur la scène politique en devenant un partenaire incontournable avec 17% des voix.

En tout, sept partis devraient passer la barre des 4% et obtenir des sièges au Parlement. Pourtant, cette fragmentation du paysage politique ne présage rien de bon pour les futurs dirigeants du pays. Aucun parti ne peut obtenir de majorité au Parlement, même les coalitions les plus improbables ne peuvent réunir les 121 sièges nécessaires pour adopter des lois.

Appel à l'union nationale

Le Premier ministre Boyko Borissov est apparu tard dans la soirée sur son compte Facebook pour appeler à l'union nationale et à la formation d'un gouvernement d'experts pour gérer la crise sanitaire.

À lire aussi : La Bulgarie met un coup de frein à sa campagne de vaccination