Législatives: quand Bruno Le Maire ne soutenait pas (du tout) Manuel Valls

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

LÉGISLATIVES - Valse des amitiés à l’approche des législatives. L’ancien premier ministre Manuel Valls est candidat En Marche dans la 5ème circonscription des Français de l’étranger. Il vient de recevoir un soutien de poids, celui de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Alors que pendant des années, les deux hommes ont été des adversaires féroces: Manuel Valls dans un gouvernement de gauche sous François Hollande, Bruno Le Maire dans un gouvernement de droite avec Nicolas Sarkozy, aujourd’hui ils défendent la même majorité.

Dans un post Twitter, l’ancien Premier ministre remercie Bruno Le Maire de son soutien:

Dans cette vidéo d′1 minute 30, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno le Maire évoque le bilan ministériel de Manuel Valls en louant ses “qualités d’homme d’État”. Il commence par rappeler que l’actuel candidat aux législatives a été un ministre de l’Intérieur (2012-2014) “particulièrement attaché à la défense de la République” avant de saluer son action en tant que premier ministre (2014-2016).

Des adversaires politiques

Le 26 janvier 2014, une manifestation se déroule à Paris: “Jour de colère”. Mouvement anti-gouvernemental, il réunit une partie de l’extrême droite et des opposants au mariage pour tous. Rapidement, des affrontements ont lieu entre manifestants et forces de l’ordre. Au terme de la manifestation, 250 personnes ont été placées en garde à vue.

Manuel Valls est ministre de l’Intérieur et sa gestion de la manifestation est vivement critiquée par l’opposition. Sur le plateau d’I-télé, Bruno Le Maire, député UMP explique: “Manuel Valls a fumé la moquette! Où est-ce qu’il a vu de dangereux délinquants dans les personnes qui ont défilé hier? La ficelle est un peu grosse. Alors il se saisit de ce sujet, au lieu de calmer la situation, il attise les braises et je lui reproche.”

Un an plus tard, Manuel Valls est devenu Premier ministre. Lors des questions au gouvernement de l’Assemblée Nationale le 12 mai 2015, Bruno Le Maire interpelle Manuel Valls sur le projet de réforme du collège, dont il demande le retrait.

Pour réponse, le Premier ministre aura alors des mots durs envers Bruno Le Maire, notamment sur son action lors son passage au gouvernement Sarkozy, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Depuis, les relations entre les deux hommes semblent s’être adoucies; le soutien de Bruno Le Maire est précieux pour Manuel Valls, alors que le député LREM sortant se présente face à lui, en dissident.

À voir aussi sur le HuffPost: Législatives: ces candidats qui pourraient battre Elisabeth Borne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles