Législatives: pour Borne, "quand Jean-Luc Mélenchon prétend vouloir être Premier ministre, c'est surtout le premier menteur"

La cheffe du gouvernement français Elisabeth Borne en visio-conférence avec les candidats de la majorité présidentielle aux élections législatives, le 13 juin 2022 à Condé-sur-Vire (Calvados), nord de la France
 - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP
La cheffe du gouvernement français Elisabeth Borne en visio-conférence avec les candidats de la majorité présidentielle aux élections législatives, le 13 juin 2022 à Condé-sur-Vire (Calvados), nord de la France - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

Que ce soit "sur les résultats de son camp" aux législatives ou sur le "programme" de la macronie, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon est "surtout le premier menteur", a raillé ce lundi Elisabeth Borne devant les candidats du camp présidentiel réunis en visio-conférence.

"Quand Jean-Luc Mélenchon prétend vouloir être Premier ministre, c'est surtout le premier menteur", a déclaré la cheffe du gouvernement, selon plusieurs participants.

Selon Elisabeth Borne, le leader de la gauche unie, rassemblée sous la bannière Nupes, "ment sur les résultats de son camp en gonflant les chiffres pour faire les gros titres à 20h".

"Quand il n’est pas en tête, il accuse les chiffres"

Jean-Luc Mélenchon avait effectivement clamé dimanche soir, à l'issue du premier tour des législatives, que la Nupes arrivait "en tête" et serait "présente dans plus de 500 circonscriptions au deuxième tour".

Or, selon les totalisations du ministère de l'Intérieur, contestées par la Nupes, la gauche unie serait distancée de quelque 21.000 voix par le camp Macron. Et la Nupes se hisse au second tour dans 357 circonscriptions selon un décompte de l'AFP.

"Dès hier, Jean-Luc Mélenchon a montré à nouveau ses pires travers: quand il n’est pas en tête, il accuse les chiffres", a encore tempêté la Première ministre, estimant que "quand on ment à ce point aux Français, on ne les respecte pas".

"Quand on est prêts à toutes les contre-vérités et toutes les compromissions pour atteindre le pouvoir, on ne peut pas laisser passer", a-t-elle encore exhorté.

"Jean-Luc Mélenchon veut tout faire exploser"

La Première ministre, qui s'exprimait depuis le Calvados où elle est elle-même en campagne, devant plus de 250 candidats connectés, a aussi affirmé que Jean-Luc Mélenchon mentait sur le programme des candidats macronistes, "en insinuant partout que nous voudrions augmenter la TVA".

"Notre programme est clair: pas un impôt de plus. C’est ironique de la part de quelqu’un qui veut créer 30 nouvelles taxes et 35 nouveaux interdits", a-t-elle souligné.

"Il ment tellement qu’il en arrive à se contredire lui-même, capable d'expliquer en même temps que la police tue et qu’il n’est pas 'anti-flic'", a-t-elle insisté.

"Jean-Luc Mélenchon veut tout faire exploser: les taxes, le désordre et la République", a encore martelé Elisabeth Borne.

La Première ministre a également invité les candidats à aller "chercher toutes les voix, aller parler à tous les électeurs et notamment les électeurs de gauche attachés aux valeurs républicaines et qui ne se reconnaissent pas dans cette fuite à l’outrance."

Elle a également demandé à chacun d'organiser "une réunion publique mercredi", dans le cadre d'une opération nationale de mobilisation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles