Législatives : Bayrou appelle à éviter les "guerres de clans" au sein de la majorité présidentielle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du Modem a appelé la majorité à "construire ensemble dans les mots et dans les actes" la victoire aux élections législatives.

François Bayrou, le président du Modem, a appelé mardi la majorité à "construire ensemble dans les mots et dans les actes" la victoire aux élections législatives de juin et à éviter les "guerres de clans".

"Est-ce qu'on peut imaginer qu'on se fasse la guerre à l'intérieur de la majorité dans des circonstances aussi graves ?", s'est interrogé sur France Inter le haut commissaire au Plan. "Acceptez l'idée qu'il y ait des gens qui ne se reconnaissent pas dans les clans, qui pensent que l'approche de la politique ou de cette charge importante qu'on doit avoir pour le pays ne s'accommode pas des clans et encore moins des guerres de clans", a-t-il ajouté.

"Unité" et "pluralisme"

Traversée par des mouvements d'humeur des chefs de file de ses différentes chapelles, la majorité tente de se mettre en ordre de marche pour les élections législatives en planchant sur les investitures de ses candidats, dont une première liste est attendue pour le milieu de semaine.

Interrogé sur l'ancien Premier ministre Edouard Philippe (Horizons) qu'il a rencontré dimanche dans le bureau du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM), François Bayrou a répondu qu'il "avait l'air en pleine forme" et qu'"on a bien rigolé ensemble".

Avant de préciser : "Je n'ai pas toujours été d'accord avec Édouard Philippe, c'est de notoriété publique, mais enfin on a à construire ensemble et cette nécessité-là devrait s'imposer à tous, dans les mots et dans les actes".

"On a besoin de deux nécessités : l'unité, on a besoin de rassembler tous ceux qui veulent travailler ensemble" et "le pluralisme, il y a des sensibilités différentes, et il est normal qu'elles soient reconnues", a expliqué le patron du Modem. "Ca exige un équilibre et je suis persuadé qu'on va le trouver", a-t-il insisté.

Un prochain accord avec Horizons

Lors de la réunion du bureau politique de son parti Horizons mardi en fin d'après-midi, Édouard Philippe a fait un point sur l'avancée des discussions autour des investitures, se félicitant du "climat de travail", empreint de "confiance et de bonne humeur", selon un participant. Édouard Philippe a "bon espoir d'arriver à un accord prochainement", a indiqué le même cadre d'Horizons.

Les relations entre Édouard Philippe et les autres partenaires s'étaient tendues ces derniers jours, le premier s'étonnant du manque de "discussions" multilatérales au sujet des investitures.

Selon une source parlementaire, une première vague d'investitures de la majorité pourrait intervenir mercredi ou jeudi, et une deuxième avant la fin du week-end.

Un séminaire des candidats se tiendra ensuite mardi prochain à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), durant lequel sont programmés des ateliers et seront présentés les outils de campagne, a précisé la même source confirmant une information du Parisien.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Législatives : le PCF rejoint l'alliance de gauche, poursuite des négociations LFI-PS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles