Législatives: Bardella reconnaît des "erreurs" et sa "part de responsabilité" dans la défaite du RN

L'heure est-elle à l"'examen de conscience" au Rassemblement national? C'est un début de réflexion entamé par Jordan Bardella, le président du parti d'extrême droite, ce lundi 8 janvier, alors que son parti est arrivé en troisième position aux élections législatives.

Devant la presse, il a ainsi déclaré:

"On commet toujours des erreurs, j'en ai commis, nous en avons commis et je prends ma part aussi ma part de responsabilité dans ce résultat, j'ai été le chef de file du RN aux européennes mais aussi dans cette campagne."

Celui qui souligne aussi "sa part de responsabilité" dans la victoire aux européennes est revenu sur la problématique des "brebis galeuses" au sein de son propre camp. Des candidats épinglés pour leurs propos litigieux, notamment à caractère raciste ou antisémite. Pour la plupart, ils n'ont pas obtenu la majorité au second tour.

Le résultat de ce scrutin "nécessitera sûrement que nous regardions les choses, sur l'investiture d'un certain nombre de candidats que nous avons été amenés à écarter", a reconnu l'ancien "Premier ministrable" de l'extrême droite.

"Examiner ce qui a fonctionné" ou échoué.

Alors que certains comme Bruno Bilde ou Louis Aliot évoquent la nécessité d'une remise en question et d'un examen de confiance de la part des cadres du Rassemblement National, Jordan Bardella ne s'inscrit pas en faux.

"Évidemment, il faut toujours, dans les victoires comme dans les défaites, examiner ce qui a fonctionné" ou non, a ajouté l'eurodéputé.

Le parti entrevoit une victoire "différée" selon Jordan Bardella, qui veut que les siens soient "plus préparés, plus attentifs (et) plus prêts à exercer les responsabilités" d'ici aux prochaines élections.

Article original publié sur BFMTV.com