Législatives: Bardella affirme qu'il y "aura des candidats RN ou soutenus par le RN partout"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, le 25 avril 2022 - BFMTV
Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, le 25 avril 2022 - BFMTV

876450610001_6305047680001

"Nous serons ceux qui protégerons les Français dans les cinq années qui viennent." Au lendemain du score historique obtenu par Marine Le Pen à la présidentielle, avec 41,46% des voix, tous les regards se tournent vers les législatives. Alors que la candidate du Rassemblement national (RN) a ouvert la "grande bataille" dès son discours de dimanche soir, quelques minutes après l'annonce de sa défaite, les cadres du parti s'en font l'écho.

Ce lundi midi, c'est le président par intérim du parti, Jordan Bardella qui s'est exprimé, en sortant du QG de campagne de Marine Le Pen, affirmant qu"il y aura des candidats RN ou des candidats soutenus par le RN partout". "Les Français ont fait de nous la première force d'opposition, la véritable force d'opposition. Jean-Luc Mélenchon s'est totalement discrédité car il a fait élire Emmanuel Macron en lui apportant ses voix dans le cadre du second tour", a-t-il déclaré devant la presse, exhortant les Français à ne pas laisser "les pleins pouvoirs à Emmanuel", un "dirigeant autoritaire".

Jordan Bardella s'est par ailleurs félicité du score de Marine le Pen, qui n'avait obtenu que 33,9% des suffrages en 2017. "Si on prend 10 points tous les 5 ans, a priori la prochaine fois sera la bonne", a-t-il déclaré, louant "un formidable message d'avenir".

Pas d'accord avec Éric Zemmour

Quant à un éventuel accord avec Reconquête!, le parti d'Éric Zemmour, les appels de l'ex-polémiste restent lettre morte. "Il n'y a pas d'alliance de partis à proprement parlé", a balayé Jordan Bardella, après avoir raillé "une demande de mariage toute en finesse", après les vives critiques adressées par Éric Zemmour à Marine Le Pen dimanche soir. "En revanche, nous sommes en train de constituer un grand pôle d'opposition à la politique d'Emmanuel Macron, un grand pôle ni enfermé dans la gauche ou la droite, un pôle populaire", a-t-il annoncé.

876450610001_6305049696001

D'après le député de Seine-Saint-Denis, le parti de Marine Le Pen "aura probablement vocation à soutenir des gens qui ne sont pas issus du Rassemblement national" mais, pour le moment, "il n'y a pas de discussions à proprement parlé" entre le RN et Reconquête!.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles