Législatives au Sénégal: les tractations commencent, 3 députés au centre du jeu

Les législatives à peine terminées, le jeu des alliances politiques commence au Sénégal. D'après les résultats provisoires publiés jeudi 4 août, les deux principales coalitions sont au coude à coude et aucun de ces camps n'obtient donc la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Le jeu des négociations va donc s'ouvrir et tous les regards sont tournés vers 3 députés, qui ne viennent ni de Beno Bokk Yakaar ni de Yewi Askan Wi. Ces 3 figures pourraient bien avoir le rôle de faiseurs de roi.

Voilà trois députés qui ne s'attendaient sans doute pas à être au cœur de la politique. Thierno Alassane Sall d'Alternative pour une Assemblée de rupture, Pape Djibril Fall de Serviteurs et Pape Diop de Bokk Gis Gis.

Ces trois députés, pourtant isolés, peuvent en effet faire basculer la majorité absolue de la nouvelle Assemblée nationale : Macky Sall a donc besoin d'une voix, l'opposition de trois. S'ils se sont affichés comme des opposants au chef de l'État durant la campagne, rien n'est néanmoins figé dans un pays où la transhumance électorale est récurrente.

Thierno Alassane Sall, intime et ex-ministre de l'Énergie de Macky Sall a pris ses distances avec le président en 2017. L'ancien maire de Dakar, Pape Diop, également, en 2018, il déclarait : « Macky Sall gouverne comme un despote ». Issu de la nouvelle génération, le journaliste Pape Djibril Fall fait lui son entrée en politique.

Mais ces trois députés, qui ont donc pris leur distance avec le chef de l'État, ne sont pas non plus en bon terme avec le leader de l'opposition Ousmane Sonko qui les a accusés en fin de campagne de « travailler pour Macky Sall ».


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles