Législatives au Sénégal: de qui se compose l’Alternative pour une assemblée de rupture?

Le dépôt des dossiers candidatures pour les élections législatives au Sénégal du 31 juillet prochain prend fin ce dimanche à minuit. Une toute nouvelle coalition a déposé le sien samedi : L’Alternative pour une assemblée de rupture (AAR), formée autour de figures comme Thierno Alassane Sall du parti « la République des Valeurs », Abdourahmane Diouf du parti « Awalé », ou encore Thierno Bocoum, du mouvement « Agir ».

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Certains sont d’anciens députés, comme Cheikh Oumar Sy, ou d’actuels parlementaires comme Théodore Chérif Monteil et Marième Soda Ndiaye. La coalition compte aussi un ex-juge, Ibrahima Hamidou Dème, des personnalités aux parcours variés, mais avec des valeurs communes, « la compétence et la vertu », affirme Thierno Bocoum, porte-parole de l’Alternative pour une assemblée de rupture. « C'est un patriotisme partagé. Tous ces Sénégalais, dont l'attachement à la République est reconnu de tous, ont montré durant leur parcours qu'ils tenaient véritablement aux intérêts des Sénégalais et qu'ils avaient pour ambition d'apporter de vais changements à l'Assemblée nationale et de lui redonner son vrai pouvoir », développe-t-il.

Une force d’opposition, mais aussi de « proposition ». Face à la majorité présidentielle, d’autres coalitions existent déjà, notamment Yewwi Askan Wi autour d’Ousmane Sonko et Khalifa Sall, ou la coalition Wallu Sénégal autour du PDS de l’ancien président Abdoulaye Wade. Mais l’Alternative pour une assemblée de rupture veut faire valoir sa différence. « C'est des questions d'approche et d'idéologie. On peut bien entendu offrir aux populations la possibilité de choisir quels sont les meilleurs profils. »

Après l’échéance des législatives, la nouvelle coalition, qui reste ouverte, a déjà en ligne de mire la présidentielle de 2024, sans exclure la possibilité de primaires pour choisir un candidat.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles