Législatives au Sénégal: bataille de déclarations entre l’opposition et le pouvoir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La mouvance présidentielle Benno Bokk Yaakar a pris la parole ce lundi soir pour répéter qu’elle n’a « aucun doute » que sa coalition aura une majorité à l’Assemblée nationale. Des résultats contestés par les coalitions de l’opposition Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal, qui ont donné leur version un peu plus tôt dans l’après-midi et revendiquent aussi la victoire.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

À plusieurs reprises, Aminata Touré, tête de liste de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakar, a réaffirmé que son camp avait obtenu la majorité à la suite des élections législatives.

La veille, l’ancienne Première ministre avait déjà annoncé que la victoire était « sans appel » avec 30 départements gagnés sur 46. « Nous récusons toute possibilité de cohabitation, comme déclaré par une certaine opposition. Et nous rassurons nos militants, nous restons majoritaires à l’issue de ce scrutin malgré, il faut le reconnaître, une avancée de l’opposition. »

Lamine Thiam, de la coalition Wallu Senegal menée par l’ancien président Abdoulaye Wade, a répété qu’aucun coup de force électoral du camp présidentiel ne passera, puis a invité les Sénégalais à « se tenir debout ».

À lire aussi : Législatives au Sénégal: les enjeux du scrutin de ce dimanche


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles