Publicité

Législatives au Pakistan: le pays toujours dans l'attente des résultats officiels

Toujours pas de résultats officiels et définitifs au Pakistan, deux jours après les élections législatives. Mais des tendances de plus en plus précises quand même. La surprise semble se confirmer du côté du Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) d'Imran Khan: les candidats indépendants qu'ils soutenait sont en tête en terme de sièges, 100 selon le dernier décompte. Sauf que ça ne suffit pas pour obtenir une majorité absolue, et cela pourrait profiter à la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N), de Nawaz Sharif, a priori mieux placé pour négocier des alliances.

Ce qui se profile ce samedi 10 février, c’est une alliance du PML-N, le parti de Nawaz Sharif (71 sièges) et du Parti du peuple pakistanais (PPP) de Bilawal Bhutto Zardari (54 sièges), qui se sont mis d’accord la nuit dernière pour «travailler ensemble» c’est-à-dire former une coalition afin d’avoir la majorité, dit notre correspondante au Pakistan, Sonia Ghezali. Nawaz Sharif avait, dès hier soir, donné un discours de victoire devant des milliers de partisans. Seulement, le PTI d’Imran Khan, emprisonné notamment pour une affaire de corruption, déclare lui aussi la victoire. Ses candidat qui n’ont pas été autorisés à se présenter sous l’étiquette du parti, ont cependant le plus grand nombre de sièges, et il cherchent à se rallier à un autre parti afin de posséder cette majorité à l’Assemblée.

Un sentiment de frustration

Le soutien très convoité des partis de moindre envergure


Lire la suite sur RFI