Législatives au Congo-Brazzaville: une faible affluence pour un second tour sans suspense

Le parti du président Denis Sassou Nguesso a déjà raflé la majorité absolue dès le premier tour. Reste une vingtaine de sièges à pourvoir. Cette journée de vote s'est déroulée globalement dans le calme, mais sans engouement comme lors du premier tour du 10 juillet dernier.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Au centre de l’école primaire Soprogi au quartier Moukondo, dans le quatrième arrondissement, le dépouillement s’est déroulé sous le regard des agents de police. Les militants des deux candidats qui s’affrontaient n’ont pas eu le droit d’assister au dépouillement. Ils hurlaient de colère pensant pouvoir le suivre de près.

Entre 7h et 18h, heure locale, le vote n’a pas mobilisé grand monde. À titre d’exemple, dans un collège du quatrième arrondissement, 986 votants étaient inscrits, mais à moins de deux heures de la fermeture des bureaux, à peine 117 étaient passés accomplir leur devoir. Face à la presse, Henri Bouka, président de la commission électorale a relativisé : « Le vote n’a pas connu une grande mobilisation à Brazzaville avec une participation autour de 25%. Mais un engouement a été constaté à l’intérieur du pays ». « Je viens de visiter quelques bureaux de vote (de Brazzaville). Il y a des taux de 25% de participation ; d’autres un peu moins, d’autres un peu plus. Mais, à l’intérieur nous avons beaucoup d’engouement : à Moutamba par exemple, il y avait déjà 60% de taux de participation. A Boko- Songho également », décrit-il.

Aucune date n’a été indiquée pour la publication des résultats. Au premier tour, ceux-ci avaient été connus au moins quatre jours après le vote.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles