Législatives : au bord de l'explosion, le PS soumet à son parlement l'accord avec LFI

Le Parti socialiste  (PS) soumet ce soir à son parlement interne l’accord noué avec La France insoumise pour les législatives . Une "bataille titanesque" au moment où le parti menace d’exploser. Les oppositions sont en effet très fortes en interne sur cet accord, d'abord sur le fond, mais, ce qui bloque vraiment, c'est le nombre de circonscriptions attribuées au PS. Ils n'en ont obtenu que 70%.

Martine Aubry favorable à l'accord

Ils sont moins bien servis que les écologistes qui en ont négocié 100. L'ancrage du parti à la rose reste important. Ils tiennent 25 départements, cinq régions et une trentaine de députés sortants. La pilule passe donc très mal dans certains territoires.

Par exemple, dans le bastion socialiste d'Occitanie, six circonscriptions sont réservées à des socialistes sur les 49 que compte le territoire. Ou encore, à Paris, que deux circonscriptions ont été attribuées au PS dans la ville d'Anne Hidalgo . Un membre du Conseil national, estime qu'ils ont "saccagé Paris". D'autres élus se sont positionnés en faveur de cet accord pour la survie du PS, comme Martine Aubry, Benoît Payan ou encore Mathieu Klein, le maire de Nancy.

"Négocier, ce n'est pas renoncer"

"Nous sommes, nous les socialistes, dans une situation très difficile. Ce n'est pas la peine de l'ignorer ou de le dissimuler", déclare Mathieu Klein sur Europe 1. "Mais nous sommes une force politique qui a une longue histoire. Nous sommes présents dans de nombreux territoires en France, donc nous devons êtr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles