Législatives au Bénin: inquiétude de l'opposition qui tarde à recevoir les quitus fiscaux, sésame du scrutin

RFI/ Delphine Bousquet

Au Bénin, la commission électorale clôture mercredi le dépôt des listes pour les élections législatives du 8 janvier 2023. Ce dimanche, le parti d’opposition, Les Démocrates, a affirmé devant la presse avoir des difficultés à obtenir le quitus fiscal exigé à tous les candidats titulaires comme suppléants.

avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Le président du parti, Éric Houndete, fait d’entrée un point. Selon ses chiffres, dimanche après-midi, il lui manquait 150 quitus fiscaux sur 218, puis il apporte donne cette précision : « Il se passe malheureusement qu’au nombre de ces plus de 150 demandes qui n’ont pas reçu de suite, (figurent) la plupart des dirigeants du parti ».

Pour Nourenou Atchade, membre du bureau des Démocrates, le gouvernement veut fabriquer son opposition. « Le pouvoir veut désigner à l’opposition qui doit participer ou qui ne doit pas participer aux élections de 2023. Nous allons tout faire pour obtenir les quitus fiscaux, nous ne souhaitons pas un bis repetita pour notre pays. »

La loi électorale exige des candidats un quitus fiscal, délivré en ligne par la Direction générale des impôts. Or, en 2019, les partis d'opposition n’avaient pas pu participer au scrutin faute d'obtenir ce quitus. Cette année pourtant les partis et la direction des impôts ont eu des séances de travail en amont et les bureaux du fisc ont même ouvert leurs bureaux le week-end.


Lire la suite sur RFI