Législatives: Arthaud estime que Mélenchon "balade" les électeurs

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Législatives: Arthaud estime que Mélenchon "balade" les électeurs

La porte-parole de Lutte ouvrière appelle ses électeurs à voter pour les candidats de son parti aux législatives, et non ceux de la Nupes.

La porte-parole de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, a jugé samedi que le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon "balade les travailleurs d'illusion électorale en illusion électorale", appelant à voter pour les candidats de LO aux législatives de juin afin de "changer les choses".

"Après sa défaite à la présidentielle, maintenant (Jean-Luc Mélenchon) explique que, finalement, il faut qu'il fasse l'union avec le Parti socialiste, qu'il a vilipendé, qu'il a dénoncé depuis toujours", a épinglé sur France 2 la dirigeante trotskiste, qui était elle aussi candidate à l'Elysée et ne participe pas à l'union Nupes à gauche pour le scrutin des 12 et 19 juin.

"Je ne suis pas d'accord avec Jean-Luc Mélenchon, s'il s'agit de dire que ce seront quelques députés de plus qui vont protéger le monde du travail. C'est ça la raison de notre présence: il faut que les travailleurs réalisent la force qu'ils ont de changer les choses, eux-mêmes en s'organisant", a-t-elle poursuivi.

"Un bateau qui prend l'eau de toutes parts"

LO présente des candidats dans toutes les circonscriptions de métropole, ainsi qu'en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, "des femmes et des hommes du monde du travail, des ouvriers, des aides à domicile, des facteurs, des enseignants" et des personnes qui "galèrent entre périodes d'activité et de chômage", a exposé Nathalie Arthaud. Et d'insister: "Il n'y a aucun carriériste, aucun qui soit prêt à vendre son programme ou ses convictions pour une place".

"L'avenir du monde du travail dépend des luttes que nous serons capables nous-mêmes de mener", a-t-elle martelé, en défendant notamment l'indexation des salaires sur l'inflation. Elle a critiqué au passage Jean-Luc Mélenchon, qui a revu à la hausse l'augmentation du Smic qu'il préconise, à 1.500 euros net mensuels: "Ça sera dépassé dans quelques mois".

"On est dans un bateau qui prend l'eau de toutes parts, qui est en train de sombrer et là on nous parle de : 'Est-ce qu'il n'y aurait pas un capitaine qui saurait un petit peu mieux naviguer?'", a-t-elle ajouté, préconisant plutôt de "remettre en cause ceux qui dominent, ceux qui spéculent aujourd'hui, ceux qui nous font les poches".

À Presles (Val-d'Oise) se tient ce week-end la "Fête de Lutte ouvrière", avec deux meetings de Nathalie Arthaud samedi et dimanche.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Rachel Kéké, une femme de chambre à l'assaut de l'Assemblée nationale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles