Législatives : après le retrait de Taha Bouhafs, ces circonscriptions qui divisent la Nupes

Dans la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale , la liste commune réunie autour de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis, une première candidature polémique vient d'exploser en vol. Celle de Taha Bouhafs, investi par la France insoumise dans la circonscription de Vénissieux, dans le Rhône. Il vient de jeter l'éponge après avoir été victime d'attaques, calomnies et même menaces de mort. Taha Bouhafs est l'illustration parfaite des difficultés qu'il y a à faire l'union entre ces partis très différents à gauche.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Mélenchon lui apporte son soutien

Le pedigree de Taha Bouhafs cristallisait les critiques d'une partie de la gauche. Le journaliste militant contesté et proche de mouvances identitaires islamistes comme le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) ou BarakaCity, a été condamné pour avoir traité la policière Linda Kebbab "d'arabe de service" ou encore a insulté les journalistes de Charlie Hebdo de "pouilleux".

>> LIRE AUSSI«Taha Bouhafs est victime d'une campagne absurde», martèle Alexis Corbière

Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF, a demandé lundi à la France insoumise de revoir son investiture. Finalement, Taha Bouhafs a jeté l'éponge cette nuit dans un communiqué. Un texte où il dénonce les attaques qu'il a reçues. Jean-Luc Mélenchon lui a apporté son soutien et déclaré ce matin "qu'il s'en veut de ne pas avoir su le réconforter autant que néc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles