Législatives anticipées : « Ce que nous demandons avec le PS, c’est la constitution d’un front populaire de la gauche et des écologistes », affirme Pierre Jouvet

« Aujourd’hui notre responsabilité est immense, c’est d’être l’alternative politique. Si ce n’est pas la gauche l’alternative, ce sera Jordan Bardella le Premier ministre », pose Pierre Jouvet, conscient que l’absence d’union à gauche pourrait avoir des conséquences importantes en termes de représentation des partis de gauche au Parlement. « On a fait 14 % hier soir, notre responsabilité, maintenant c’est d’arriver à fonder une alternative politique », continue le nouveau député européen qui estime que le Parti socialiste doit désormais poser les jalons d’une nouvelle union à gauche.  « Ce que nous demandons avec le PS, c’est d’appeler à la constitution d’un front populaire de la gauche et des écologistes », martèle Pierre Jouvet, sans poser de limite au cadre de cette alliance. Olivier Faure (PS), François Ruffin (LFI) et Fabien Roussel (PCF) ont également plaidé pour une nouvelle alliance entre les partis de gauche.

Le porte-parole du Parti socialiste entend « proposer dans les heures qui viennent » un « cap de gouvernement » aux « partis politiques qui le souhaitent ». Pierre Jouvet annonce également l’intention du parti socialiste de fédérer les différentes forces de gauche autour de quelques propositions fortes comme l’abrogation de la réforme des retraites. La formation d’une alliance entre les différents partis de gauche en 2022 avait permis une progression de leur représentation à l’Assemblée nationale. Depuis, les différents partis ont pris leur distance et n’ont pas présenté de liste commune pour les élections européennes. La proposition socialiste devra également prendre en considération les délais extrêmement restreints puisque les candidatures devront être déposées, en préfecture, dans les jours qui viennent, avant le scrutin prévu pour le 30 juin.