Législatives en Algérie : au-delà de l’abstention, des pronostics ouverts

·1 min de lecture
On ne s'est pas bousculé dans les bureaux de vote de ces législatives anticipées du 12 juin. Le taux de participation n'a été que de 30,20 %. 
On ne s'est pas bousculé dans les bureaux de vote de ces législatives anticipées du 12 juin. Le taux de participation n'a été que de 30,20 %.

« Regarde encore l'ami, tu es sûr que j'ai disparu ? » Ahmed est dépité, debout derrière le fonctionnaire de la mairie qui scrolle les longues listes du fichier électoral. « Non, vous avez oublié de vous inscrire en fait », répond le fonctionnaire à Ahmed, la quarantaine, plombier, habitant de ce quartier d'El Ghouazi, à Baraki, au sud d'Alger. « C'est bête, je voulais voter cette fois-ci et je pensais le faire avec ma carte d'identité », sourit-il, fatidique. Pourquoi voter ? « Je n'ai jamais voté auparavant, c'étaient des voleurs qui tenaient le système. Maintenant, on a l'impression qu'il y a eu du nettoyage », répond-il avant de quitter cette classe d'école primaire transformée, le temps d'une élection, en annexe de la mairie. « Nous vérifions la liste nom par nom. C'est un système informatique infaillible. Impossible de tricher pour voter deux fois par exemple », se satisfait le fonctionnaire en écrasant sa cigarette dans un gobelet de café vide.

À LIRE AUSSIAlgérie : les élections Potemkine

Faible affluence

En ce samedi chaudement printanier, quelque 24 millions d'Algériens doivent élire les 407 nouveaux députés de l'Assemblée populaire nationale (APN, chambre basse du Parlement) pour un mandat de cinq ans. Dans la cour de l'école centrée autour du mât du drapeau, on constate peu d'animation en cet après-midi du samedi 12 juin. Dans les deux bureaux de vote, à l'étage de l'école (un pour les hommes, l'autre pour les femmes), l'affluence est faible sous [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles