Législatives: 43 nouveaux candidats, dont la ministre des Sports Roxana Maracineanu, investis par la majorité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'un point presse à Paris, le 13 décembre 2021  - ALAIN JOCARD © 2019 AFP
La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'un point presse à Paris, le 13 décembre 2021 - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

La majorité présidentielle a investi ce mercredi 43 nouveaux candidats pour les législatives, dont la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu dans le Val-de-Marne, alors que l'ancienne secrétaire d'État Nathalie Elimas a été écartée dans le Val-d'Oise. Roxana Maracineanu a été préférée au sortant LREM Jean-Jacques Bridey, qui avait pourtant candidaté à l'investiture de la majorité pour un second mandat. Dans la circonscription de Nathalie Elimas, qui avait quitté son poste de secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire en mars dernier après avoir été visée par une enquête pour harcèlement moral, c'est Estelle Folest qui concourra sous les couleurs macronistes.

Nouvelle prise LR

Le député LR sortant Jean-Carles Grelier a par ailleurs été investi dans la Sarthe. Son nom vient s'ajouter à la liste des députés Les Républicains qui ont rejoint récemment la majorité, après Éric Woerth, Robin Reda, Constance Le Grip, Marine Brenier et Emmanuelle Haziza.
Particulièrement scrutée, la 5e circonscription de l'Ain, où le LR Damien Abad jugé "Macron-compatible" est candidat à sa succession, n'a toujours pas été pourvue. Autre LR toujours épargné à ce stade: Éric Diard dans les Bouches-du-Rhône. De même, LREM et ses alliés n'ont -pour l'heure- investi personne dans la 1ère circonscription des Vosges, face au sortant LR Stéphane Viry.

Contrairement à ce qui semblait se dessiner, et malgré un Rassemblement national fort localement, le député sortant LR Julien Dive, proche de Xavier Bertrand, a désormais une adversaire, Fatima El Ouasdi. En revanche, la majorité présidentielle concourra dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais face au LR Robert Therry, dont le mentor Daniel Fasquelle, maire du Touquet, avait montré ces dernières semaines des signes de rapprochement à l'endroit de son administré Emmanuel Macron.

29 circonscriptions non-pourvues

De même, des candidats ont été investis face à la copéiste Michèle Tabarot (Alpes-Maritimes) et aux socialistes Dominique Potier (Meurthe-et-Moselle) et Sylvie Tolmont (Sarthe, dauphine de Stéphane Le Foll), tous trois pourtant réputés un temps Macron-compatible. Face à Dominique Potier, la majorité a choisi Marika Bret, DRH de Charlie Hebdo et novice en politique.

Trois socialistes, dont le député sortant David Habib dans les Pyrénées-Atlantiques, restent également sans adversaire de la majorité.

Avec cette nouvelle vague d'investitures, la majorité, réunie sous la confédération "Ensemble!", a pourvu 548 circonscriptions sur les 577. 29 circonscriptions n'ont à ce jour pas encore de candidat de la majorité, même si celle-ci devrait renoncer à présenter des candidats dans une quinzaine de territoires.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles