Législatives 2024 : Plan Procu, le « site de rencontres démocratiques » qui veut rendre la procuration sexy

L’association A voté, qui lutte contre l’abstention lors des élections, veut rapprocher les électeurs et faciliter les procurations.
Association « A voté » L’association A voté, qui lutte contre l’abstention lors des élections, veut rapprocher les électeurs et faciliter les procurations.

POLITIQUE - Une appli de rencontre pour se réconcilier avec la politique. L’association A voté, qui lutte contre l’abstention lors des élections, a lancé ce mardi 11 juin la plateforme « Plan Procu » pour rapprocher les électeurs et faciliter les procurations en vue des législatives anticipées du 30 juin et 7 juillet.

Le concept est simple : le site vous propose soit de porter la procuration de quelqu’un proche de chez vous, soit de donner votre procuration à quelqu’un si vous êtes absent les jours des votes.

Après avoir cliqué sur l’une de ces deux options, il vous faut remplir un formulaire’nom, carte d’électeur, lieu de résidence...). Autant d’informations qui permettront au site de faire un « match » entre deux votants, l’un souhaitant faire procuration, l’autre la porter. Elles seront effacées à la fin de la campagne, assure l’association.

Un acte de confiance

Les deux personnes sont ensuite contactées par mail pour valider le rapprochement et un formulaire Cerfa à déposer à la gendarmerie est automatiquement édité. Puis, les deux parties doivent se décider sur un canal de discussion pour échanger sur la consigne de vote, ou peuvent décider de se rencontrer, précise BFMTV.

« Dire pour qui l’on veut voter, c’est un acte de confiance, qui passe par une conversation intime », estime la coprésidente de A Voté, Clémence Pène, auprès de Tech&Co. Elle admet toutefois qu’avec ce « Tinder de la procuration », des manipulations par des militants sont possibles. Cela ne semble pas freiner les électeurs, il y a eu 1 500 « matchs » lors des européennes et plus de 2000 personnes ont déjà rempli le formulaire depuis l’annonce dimanche de la dissolution de l’Assemblée par Emmanuel Macron.

À voir également sur Le HuffPost :

Législatives 2024 : Éric Zemmour ne sera pas candidat pour « ne pas faire barrage » au RN

Raphaël Glucksmann et le nouveau front populaire : un dilemme impossible pour l’eurodéputé