Législatives 2022: Rousseau affirme qu'elle est candidate à Paris

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Sandrine Rousseau affirme qu'elle sera candidate à Paris aux législatives (Photo: Mediapart) (Mediapart)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sandrine Rousseau assure qu'elle ne sera pas le dommage collatéral des discussions entre LFI et EELV pour les législatives. Et aucun des deux camps n'assume vouloir l'écarter.

POLITIQUE - “Il n’y a même pas de doute”, Sandrine Rousseau sera candidate dans la 9e circonscription de Paris pour les législatives, dans le 13e arrondissement. Alors que les discussions avec la France Insoumise crispent les écolos - sur fond de claque à la présidentielle - l’écoféministe refuse de “faire les frais de l’union”, comme l’évoquait Mediapart mardi 26 avril.

Sur le plateau de l’émission À l’air libre du site d’information mardi soir, Sandrine Rousseau est catégorique: “Je suis candidate sur la 75009. Il n’y a même pas de doute”, martèle-t-elle à deux reprises, avec un sourire éclatant.

Le matin même, le site d’investigation publiait un article dans lequel il affirmait que le nom de Sandrine Rousseau avait disparu des tractations entre les écologistes et les insoumis. À qui la faute? La réponse change, selon l’interlocuteur.

Côté écologiste, on incrimine les insoumis. “Si Sandrine Rousseau est investie par les écologistes, c’est précisément parce que nous l’avons soutenue”, affirme Julien Bayou sur franceinfo ce mercredi 27 avril. “Nous avons à chaque fois demandé dans le cadre de cet accord la IXe circonscription de Paris, où elle est investie ou préinvestie. Dans les dernières offres, la France Insoumise a retiré la IXe circonscription de Paris”, ajoute-t-il.

LFI dément en bloc. Auprès de l’AFP, l’eurodéputé Manuel Bompard estime que les “Verts sont traversés par des contradictions internes entre ceux qui veulent qu’on gouverne ensemble et ceux qui n’y ont pas intérêt”. Pour preuve, avance-t-il, le fait que la circonscription proposée à Paris pour Sandrine Rousseau, partisane d’une alliance avec LFI, n’ait pas été considérée comme une priorité par EELV.

Des propositions LFI “pas à la hauteur”, selon EELV

Au-delà du cas Rousseau, les tractations entre LFI et EELV ne sont pas simples. Il y a bien sûr les désaccords de fond sur le programme, mais aussi la question du nombre et de la qualité de circonscriptions accordées à chacun. Dans ce match, l’avantage est à LFI et ses 22% au premier tour.

À l’AFP, Manuel Bompard assure avoir proposé aux écologistes “20% des 165 circonscriptions” dites “de qualité”, notamment dans les villes qu’ils détiennent (Grenoble, Strasbourg, Lyon, etc.)

Ce qui n’empêche pas Julien Bayou de regretter sur franceinfo ce mercredi que “leur dernière offre [de LFI, NDLR] n’était pas à la hauteur de leur proposition”. EELV veut entre “15 et 20% sur 165 circonscriptions”, soit environ une trentaine pour les écologistes, poursuit l’écologiste.

Puisque le chiffre est le même, qu’est-ce qui bloque alors? L’attribution des circonscriptions, bien sûr. “On discute”, résume Julien Bayou ce mercredi. Il y a urgence, une réponse claire est souhaitée d’ici la fin de la semaine.

À voir également sur Le HuffPost: Le résultat de Yannick Jadot à la présidentielle, inférieur au meilleur score pour un écolo

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Rachel-Flore Pardo : "Un délit de non-partage des tâches ménagères ? Ça posera des difficultés de preuves"

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles