• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Législatives 2022: en Polynésie, Tematai Le Gayic devient le plus jeune député de l'Assemblée national

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Tematai Le Gayic est devenu le plus jeune député de la Ve République en étant élu à 21 ans. - Tematai Le Gayic
Tematai Le Gayic est devenu le plus jeune député de la Ve République en étant élu à 21 ans. - Tematai Le Gayic

Samedi 18 juin, Tematai Le Gayic, a été élu député de la première circonscription de Polynésie au second tour des élections législatives, près de 24 heures avant les résultats de la métropole.

Indépendantiste polynésien de 21 ans, soutenu par la Nupes, il devient ainsi le plus jeune député élu de la future Assemblée nationale. Et bat le record détenu jusque-là par Marion Maréchal, élue en 2012 sous les couleurs du Front national, co-fondé par son grand-père Jean-Marie Le Pen.

Une remontada au second tour

Au-delà de son âge, l'élection de Tematai Le Gayic est elle aussi inédite. Au premier tour, le jeune candidat a souffert de la longue avance de son opposante, Nicole Bouteau, ancienne ministre de la Mer de l'archipel. Près de 20 points séparaient les deux prétendants.

Mais Tematai Le Gayic a renversé toutes les prévisions au second tour en rattrapant son retard, voix après voix, dans chacune des municipalités de la plus vaste circonscription électorale de France. Il termine avec un total de 19.523 voix (50,88%) - soit une progression de plus de 13.000 voix - et triple ainsi son score. Pour ce second tour, il finit victorieux avec 56,1% des voix. Juste derrière lui, Nicole Bouteau caracole avec 49,1%.

Avant lui, Marion Maréchal Le Pen était la plus jeune députée du Palais Bourbon en faisant son entrée aux élections législatives de 2012, âgée d'un an de plus. À 22 ans, elle avait réussi à s'imposer dans la 3e circonscription de Vaucluse.

Partisan d'une citoyenneté maohi

Né en 2000 à Papeete, Tematai Le Gayic a grandi à Tubuai, une île de l'archipel des Australes, puis à Tahiti. Il a obtenu une double licence en sciences politiques et en histoire à l'université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, avant d'intégrer un master de recherches en sciences politiques à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), suspendu pour mener campagne en Polynésie.

Lors de ses études, il a présidé l'Association des étudiants de Polynésie française (AEPF) puis la Fédération des associations des étudiants de Polynésie française (FAEPF). Il a ainsi lutté contre la précarité étudiante et défendu l'accès à la culture à travers des cours de tahitien et de danse polynésienne.

L'accession à la pleine souveraineté de la Polynésie française constitue le socle de son engagement politique. Il souhaite aussi protéger l'emploi local et la terre, ainsi que proposer une citoyenneté maohi. Il milite aussi pour l'adaptation des études supérieures aux réalités polynésiennes et pour la protection de l'environnement.

Excellent orateur en français comme en tahitien, il a plusieurs fois été primé lors de concours de déclamation et de danse tahitienne. Il a également dirigé un groupe de chant traditionnel.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles