Législatives 2022: Résultats, éliminés... Revivez le 1er tour

Au terme du premier tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon et la Nupes s'imposent comme la principale force d'opposition à Emmanuel Macron et aux candidats du camp présidentiel. (Photo: Quentin Veuillet / NurPhoto / Getty Images)
Au terme du premier tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon et la Nupes s'imposent comme la principale force d'opposition à Emmanuel Macron et aux candidats du camp présidentiel. (Photo: Quentin Veuillet / NurPhoto / Getty Images)

Au terme du premier tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon et la Nupes s'imposent comme la principale force d'opposition à Emmanuel Macron et aux candidats du camp présidentiel. (Photo: Quentin Veuillet / NurPhoto / Getty Images)

LÉGISLATIVES 2022 - C’était le début du “troisième tour”. Un mois et demi après la réélection d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle, les Français étaient de nouveau conviés aux urnes ce dimanche 12 juin à l’occasion des législatives.

Un scrutin marqué par une abstention record, alors même qu’il aura une influence décisive sur les cinq prochaines années. Car au soir de ce premier tour, plusieurs ministres du gouvernement d’Élisabeth Borne se retrouvent en position inconfortable, des figures du précédent quinquennat et de la présidentielle ont été éliminées, et on a une idée plus claire de la capacité de la Nupes et de l’extrême droite à surfer sur les résultats de la présidentielle pour tenter de ravir un maximum des 577 sièges de députés qui sont remis en jeu.

Revivez cette soirée de premier tour des législatives

23h45: Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections législatives 2022 grâce à notre carte interactive

23h30: Opposée à la Nupes, Carole Delga appelle à quand même voter pour les candidats de gauche au second tour

Elle a été l’une des voix les plus audibles à gauche pour dénoncer le projet d’union entre le PS, les écologistes, les communistes et les insoumis. Pourtant ce dimanche, au soir d’un premier tour qui a vu la Nupes s’imposer comme la principale force d’opposition à Emmanuel Macron, Carole Delga, la présidente du conseil régional d’Occitanie a appelé à voter au second tour pour les candidats de gauche (qui seront donc dans l’immense majorité issus de la Nupes). Et cela que ce soit face à l’extrême droite, à la droite ou à la majorité présidentielle sortante.

23h21: La candidate de François Hollande largement battue en Corrèze

C’est définitivement une fin de règne pour l’ancien chef de l’État à Tulle. Ce dimanche 12 juin, sa candidate Annick Taysse, qui se présentait dans la position de dissidente à gauche, a été largement battue au premier tour dans la 1ère circonscription de Corrèze. Elle termine en cinquième position avec moins de 10% des voix, loin derrière la représentante de la Nupes et celui des Républicains, tous deux qualifiés.

Dans la 1ère circonscription de Corrèze, qui fut longtemps le fief de François Hollande, sa candidate -qui se présentait dans la position de dissidente face à la Nupes à gauche- a été largement battue au premier tour des élections législatives. (Photo: Capture d'écran ministère de l'Intérieur)
Dans la 1ère circonscription de Corrèze, qui fut longtemps le fief de François Hollande, sa candidate -qui se présentait dans la position de dissidente face à la Nupes à gauche- a été largement battue au premier tour des élections législatives. (Photo: Capture d'écran ministère de l'Intérieur)

Dans la 1ère circonscription de Corrèze, qui fut longtemps le fief de François Hollande, sa candidate -qui se présentait dans la position de dissidente face à la Nupes à gauche- a été largement battue au premier tour des élections législatives. (Photo: Capture d'écran ministère de l'Intérieur)

23h02: L’ancienne ministre Emmanuelle Wargon éliminée d’emblée

Très loin derrière le candidat LR Michel Herbillon (37,5%) et l’Insoumis Éric Pagès (28,2), l’ancienne ministre du Logement Emmanuelle Wargon ne passe pas le premier tour des élections législatives dans la 8e circonscription du Val-de-Marne. Avec moins de 19% des voix dans une circonscription qui englobe les villes de Maisons-Alfort, Charenton-le-Pont et Joinville-le-Pont, elle ne pourra se maintenir la semaine prochaine.

22h47: Alexis Corbière réélu dès le premier tour, d’autre insoumis aussi

Député sortant de la septième circonscription de Seine-Saint-Denis, qui englobe les villes de Montreuil et Bagnolet, aux porte de Paris, Alexis Corbière (Nupes) a été réélu dès le premier tour ce dimanche, selon la France insoumise. Dans la sixième circonscription de Paris, une autre insoumise, Sophia Chikirou, en a fait de même tout comme Sarah Legrain dans la 16e circonscription de la capitale et la sortante Danièle Obono dans la 17e.

22h30: Dans le Val-de-Marne, Rachel Keke devance largement une ancienne ministre

Elle est femme de chambre, a incarné avec ses collègues un combat relayé au niveau national et elle pourrait entrer à l’Assemblée nationale. Ce dimanche, la candidate de la Nupes dans la 7e circonscription du Val-de-Marne Rachel Keke est arrivée très largement en tête.

Elle devance au terme du dépouillement l’ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu avec 37,2% des voix contre 23,8 à la candidate macroniste.

22h14: Véran pourrait être élu dès le premier tour, Montchalin distancée

Le ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement et ancien ministre de la Santé Olivier Véran pourrait être élu dès le premier tour dans sa circonscription de l’Essonne, où il l’avait déjà emporté il y a cinq ans. Avec 49,15% des voix sur la moitié des bulletins dépouillés, il devrait quoi qu’il arrive se trouver en ballottage favorable pour le second tour face à la candidate de la Nupes Salomé Robin.

Autre issue en revanche pour Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, dans l’Essonne. Si elle se qualifie pour le second tour avec environ 30% des voix, elle est largement devancée par le candidat socialiste de la Nupes Jérôme Guedj, qui affiche dix points de plus.

21h57: Macron appelle ses troupes à “l’humilité”

D’après nos confrères de BFMTV, le chef de l’État, réélu il y a un mois et demi, a appelé son camp à “l’humilité” alors que les estimations donnent pour l’heure la majorité sortante deuxième derrière la Nupes.

Un ton sur lequel le président de la République a été rejoint par Olivier Véran, qui a assuré que “l’avertissement” dans les urnes avait été “entendu” par la macronie au soir de ce premier tour.

21h42: Un premier député réélu dès le premier tour

Il change régulièrement d’étiquette, mais cela ne l’empêche pas d’être constamment réélu. Après l’avoir emporté dans la 3e circonscription de la Mayenne en 2002, 2007, 2012 et 2017, Yannick Favennec l’a emporté dès le premier tour ce dimanche soir. Une quatrième réélection glanée sous l’étiquette de la majorité présidentielle Ensemble après être passé par l’UMP, l’UDI et le MoDem ces dernières années.

21h30: Le ministre Clément Beaune préfère la Nupes au RN, mais...

Arrivé en deuxième position derrière la représentante de la Nupes Caroline Mecary dans la 7e circonscription de Paris (39,5 contre 34,5%), le ministre délégué aux Affaires européennes Clément Beaune a appelé, à titre personnel, les Français à voter contre le Rassemblement national dans le cas de duels entre la Nupes et l’extrême droite.

En revanche, il s’est aussi attaché à dénoncer le programme de la Nupes, insistant sur la nécessité selon lui de soutenir les macronistes dans les circonscriptions où les candidats de la majorité sont présents.

21h19: Il se rêve président de LR, Julien Aubert ne passe pas le 1er tour

Dans la 5e circonscription du Vaucluse, où il visait une réélection, Julien Aubert a été très largement défait ce dimanche soir. Le député sortant, qui aspire aussi à prendre la présidence du parti Les Républicains, n’a rassemblé que 16% des voix et termine donc très loin du candidat macroniste Jean-François Lovisolo (24%) et de Marie Thomas de Maleville (RN, 21,5%). Il est aussi devancé par la représentante de la Nupes, Céline Celce (21%).

21h15: Francis Lalanne ne sera pas député

Avec à peine 2% des voix dans la première circonscription de la Charente, le chanteur et sympathisant des gilets jaunes n’a aucunement convaincu les électeurs de l’envoyer à l’Assemblée. Il termine même en 8e position, très loin derrière les qualifiés RN et de la majorité présidentielle.

21h07: Revivez l’intervention de Jean-Luc Mélenchon:

21h01: Éric Zemmour éliminé dès le premier tour

Après sa défaite sur la scène nationale, l’ancien journaliste et candidat d’extrême droite à la présidentielle n’a pas réussi à obtenir 25% des voix des inscrits au niveau local. Arrivé en troisième position dans la 4e circonscription du Var derrière la sortante Sereine Mauborgne (LREM) et Philippe Lottiaux (RN), il est par conséquent éliminé d’emblée dans ces élections législatives.

20h54: Élisabeth Borne prend la parole et vante le projet macroniste

Au cours d’une allocution prononcée depuis Paris, la nouvelle Première ministre a commencé par salué l’organisation du scrutin. Elle a en revanche déploré qu’un Français sur deux ne se soit pas déplacé aux urnes: ”Notre premier devoir collectif, c’est de faire reculer l’abstention. À tous celles et ceux qui se sont abstenus, je veux leur dire que leur vote compte.”

″À titre personnel enfin, je veux remercier les habitants de la 6e circonscription du Calvados de m’avoir placée en tête”, a-t-elle ajouté. Et cela avant de vendre le projet d’Emmanuel Macron par opposition à celui de la Nupes, évoquant en vrac une écologie qui ne serait “pas uniquement faite de taxes”, la souveraineté de la France au sein de l’Europe plutôt “qu’alignée sur la Russie” et un programme favorable pour le pays plutôt que la “décroissance”.

20h50: Malgré les accusations de viol, Abad largement en tête

Dans la circonscription de l’Ain où il avait été élu en 2017 sous l’étiquette LR jusqu’à devenir le président de groupe du parti de droite à l’Assemblée, le ministre d’Élisabeth Borne Damien Abad a obtenu pratiquement le même score cinq ans plus tard au second tour (34,5 cette année contre 35%) et se trouve en tête des voix. Le signe que les accusations de viol qui pèsent contre lui n’ont pas influence outre mesure les électeurs, comme nous vous le racontons dans cet article.

20h44: Le frère de Jean Lassalle ne lui succédera pas

Julien, frère de Jean, voulait succéder à celui qui avait été élu à quatre reprises consécutives. Mais le prochain député de la quatrième circonscription ne sera pas un Lassalle. Ce dimanche, le frère de l’ancien candidat à la présidentielle n’a obtenu que 20,26%, ce qui le place en troisième position derrière la candidate de la majorité présidentielle Annick Trounday et Inaki Echaniz (Nupes).

20h40: Gérald Darmanin largement en tête dans le Nord

Ancien maire de Tourcoing et actuel ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin s’est réjoui sur Twitter d’être arrivé très loin en tête du premier tour, obtenant quelque 40% des suffrages exprimés dans la 10e circonscription du Nord. Il sera opposé à Mélanie d’Hont, du RN.

Sur France 2, il a “remercié” les ”électeurs de Tourcoing et de la vallée de la Lys”, avant de réclamer aux Français de “donner absolument” une majorité à Emmanuel Macron face à un “Jean-Luc Mélenchon qui n’aime pas la police, mais qui aime beaucoup les impôts”.

20h28: Jean-Luc Mélenchon se réjouit de voir la Nupes en tête

Au cours d’une prise de parole organisée au côté des différents leaders de la coalition de gauche, Jean-Luc Mélenchon s’est félicité, le ton grave, de voir la Nupes en tête des premières estimations ce 12 juin au soir. Et de tancer les projections en sièges qui donnent une majorité relative à Emmanuel Macron à l’Assemblée nationale. “La vérité est que le parti présidentiel est battu et défait”, a-t-il déclaré.

“J’appelle le peuple à déferler dimanche prochain pour rejeter définitivement les projets funestes de la majorité de monsieur Macron”, a ajouté l’Insoumis, troisième de la dernière présidentielle, voyant dans le second tour “une opportunité exceptionnelle”.

20h21: Marine Le Pen aura besoin du second tour pour être réélue

Dans sa circonscription d’Hénin-Beaumont, la cheffe de file du Rassemblement national a obtenu plus de 50% des voix ce dimanche soir. Mais en raison d’une faible participation, elle a confirmé au cours d’un discours prononcé dans son fief qu’elle aurait besoin d’en passer par un second tour pour conserver son siège à l’Assemblée. En effet, n’ayant pas rassemblé les voix de 25% des inscrits, son élection ne peut être validée dès le premier tour.

“La France n’est ni une salle de marché, ni une Zad”, a notamment déclaré la finaliste perdante de la dernière présidentielle, rejetant un vote qui donnerait une majorité à Emmanuel Macron ou à Jean-Luc Mélenchon dimanche prochain.

Comme elle, Jordan Bardella a d’ailleurs appelé les électeurs du RN à se mobiliser massivement dans une semaine, alors que les projections donnent au parti d’extrême droite entre 15 et 30 députés. Marine Le Pen a toutefois joué la carte de l’optimisme et assuré à Hénin-Beaumont qu’il était encore possible “d’envoyer un groupe très important” à l’Assemblée.

20h17: Jean-Michel Blanquer éliminé dès le premier tour

Après un passage record de cinq ans au ministère de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer se rêvait député du Loiret. Mais celui qui se présentait du côté de Montargis n’est arrivé qu’en troisième position ce dimanche et ne sera pas en capacité de se maintenir pour le second tour.

Sur la base du dépouillement de 98% des bulletins, il arrive loin de Thomas Ménagé (RN), qui obtiendrait plus de 31% des suffrages exprimés et derrière Bruno Nottin, candidat de la Nupes (19,5 contre 18,9%). D’ailleurs, concernant ce duel entre deux des trois forces principales du pays, il n’a pas donné de consigne de vote pour le second tour, assurant que “l’extrême gauche est un danger aussi important que l’extrême droite”

20h11: La Nupes en position de se maintenir dans près de 500 circonscriptions

D’après Clémentine Autain, candidate insoumise investie par la Nupes en Seine-Saint-Denis, où elle cherche une réélection, la vaste alliance conclue entre les différentes formations de gauche sera en position de présenter des candidats dans 480 circonscriptions au second tour, dimanche 19 juin.

20h08: La Première ministre en ballottage favorable

Pour la première fois de sa carrière politique, Élisabeth Borne se présentait ce dimanche à une élection. Dans le Calvados, elle est arrivée largement en tête au premier tour des législatives, comme nous vous l’expliquons dans cet article.

20 heures: La Nupes légèrement devant le camp d’Emmanuel Macron, une première projection de l’Assemblée

Comme prévu, les différents instituts de sondage ont dévoilé de premières estimations des résultats de ces élections législatives au niveau national, comme vous pouvez le voir dans le graphique ci-dessous.

Des estimations qui donnent la Nupes de Jean-Luc Mélenchon et la majorité sortante d’Emmanuel Macron au coude à coude, avec une légère avance pour l’alliance de gauche. Le RN de Marine Le Pen est en revanche décroché, tout comme les Républicains.

Des estimations qui permettent aux sondeurs d’envisager la future composition de l’Assemblée nationale, comme vous pouvez le voir ci-dessous, avec une majorité sortante qui arrive assez largement en tête, mais qui pourrait ne pas obtenir de majorité absolue (289 sièges).

19h30: En Bretagne, un maire surpris en train d’arracher les affiches d’un rival

C’est une étonnante histoire que rapportent ce dimanche le média local breton Penn Bazh et le quotidien Le Télégramme: le maire de Brest, François Cuillandre, a été filmé en train d’arracher des affiches de l’insoumis Pierre-Yves Cadalen (investi par la Nupes). Ce dernier se présente aux législatives dans la deuxième circonscription du Finistère face au socialiste Réza Salami, soutenu par l’édile et candidat hors de l’alliance conclue à gauche.

Or François Cuillandre semble assumer et même s’amuser de cette histoire puisqu’il a expliqué ne faire que “son travail de militant” en “décollant quelques affiches sur un panneau d’affichage libre”. À noter que si celles-ci avaient figuré sur un panneau d’affiche officiel, le maire aurait commis un délit puni par la loi.

19h15: Deux Sandrine Rousseau à Paris, les électeurs déroutés

Ce dimanche, la candidate de la Nupes et ancienne aspirante représentante d’EELV à la présidentielle était concurrencée par une homonyme, investie par Le Mouvement de la ruralité (LMR), ex-Chasse, pêche, nature et traditions. Une homonymie qui n’est passée inaperçue et qui a dérouté plus d’un électeur, comme nous vous le racontons dans cet article.

19 heures: H-1 avant les premières projections et estimations

C’est à 20 heures que de premières estimations seront publiées. Elles permettront d’avoir une idée du résultat réalisé par les différentes forces en présence au niveau national, ainsi que de se projeter sur une possible composition de l’Assemblée nationale au soir du second tour. Avec bien évidemment une marge d’erreur à prendre en compte.

18h55: Un couac avec des bulletins RN dans la Marne

Comme le rapportent nos confrères de l’Union, deux candidates d’extrême droite se sont trouvées en difficulté ce dimanche pour des raisons logistiques. Dans plusieurs communes de la 3e circonscription de la Marne, des bulletins d’Anne-Sophie Frigout auraient été distribués. Sauf qu’elle est candidate RN... dans la 2e circonscription.

Ainsi, ils ont pu être confondus avec ceux de la bonne candidate RN, Jennifer Marc, dont les équipes ont œuvré pour retirer les bulletins erronés. Toujours d’après L’Union, le problème avait été identifié par la préfecture, laquelle avait prévenu par mail les mairies concernées. Sans que celles-ci ne s’en rendent forcément compte. Quoi qu’il en soit, en cas d’erreur massive, cela pourrait pousser la candidate lésée à déposer un recours pour faire invalider le résultat du premier tour.

Comme nous vous le racontons ici, de nombreux autres couacs ont d’ailleurs été recensés ce dimanche en France.

18h40Une ministre en ballottage, les autres attendent de connaître leur sort

À noter que tous les Français ne votaient pas ce dimanche pour le premier tour des législatives. En plus de ceux installés à l’étranger qui se prononçaient dès la semaine passée, avec pour conséquences les éliminations d’emblée de Manuel Valls et de Joachim Son-Forget, entre autres, les habitants des Outre-Mer aussi se sont déjà rendus aux urnes.

Et ils ont notamment choisi, dans la 2e circonscription de Guadeloupe, de placer Justine Bénin en ballottage favorable, comme nous vous le racontons ici. La secrétaire d’État à la mer conserve ainsi des chances de rester au gouvernement.

Et on en profite pour vous rappeler qui sont tous les ministres candidats ce dimanche soir à travers la France:

18h20Le vocabulaire à connaître pour suivre la soirée

“Circonscriptions”, “triangulaire”, “groupe parlementaire”... À l’occasion de cette soirée électorale, tout un vocabulaire spécifique aux législatives va être employé ce soir. Le HuffPost vous rafraîchit la mémoire (en vidéo) avant les premières estimations et projections qui seront données à 20 heures:

18 heuresCertains bureaux ont fermé plus tôt qu’à la présidentielle...

Vous avez pu voter jusqu’à 20 heures le soir de l’élection présidentielle? Ce n’est peut-être pas le cas ce soir à l’occasion des législatives. Le HuffPost vous explique ici pourquoi les horaires de fermeture ne sont pas les mêmes ce soir.

17h35Tout ce qu’il faudra surveiller ce soir

Alors que 577 circonscriptions sont remises en jeu, et que de nombreuses personnalités sont en lice ce dimanche, Le HuffPost vous résume les enjeux principaux et les différents points chauds à scruter de près dans cet article: “Les points chauds des législatives à surveiller ce soir”.

17 heuresVers une abstention record?

Dans le traditionnel second pointage de la journée, les chiffres de participation sont encore très faibles. Selon le ministère de l’Intérieur, seuls 39,42% des Français s’étaient déplacés à 17 heures, soit 1,3 point de moins qu’il y a cinq ans. Et si l’on compare à 2012, l’écart est encore plus grand, puisque la participation s’élevait alors à 48,31%.

Et selon les estimations, l’abstention devrait atteindre des sommets à la fermeture des bureaux de vote pour ce premier tour des législatives. La fourchette d’estimations prévoit entre 47 et 47,5% de participation, ce qui constituerait un record négatif sous la Ve République.

13h30: Macron et Le Pen ont voté

À la mi-journée, le président de la République Emmanuel Macron a voté dans son fief du Touquet, où les isoloirs avaient été opportunément assortis.

Ce dimanche 12 juin, le président de la République Emmanuel Macron a voté pour le premier tour des élections législatives dans son fief du Touquet, dans le Pas-de-Calais. (Photo: Ludovic Marin / Pool / Reuters)
Ce dimanche 12 juin, le président de la République Emmanuel Macron a voté pour le premier tour des élections législatives dans son fief du Touquet, dans le Pas-de-Calais. (Photo: Ludovic Marin / Pool / Reuters)

Ce dimanche 12 juin, le président de la République Emmanuel Macron a voté pour le premier tour des élections législatives dans son fief du Touquet, dans le Pas-de-Calais. (Photo: Ludovic Marin / Pool / Reuters)

Un peu plus tôt, la finaliste de la dernière élection présidentielle, Marine Le Pen, en avait fait de même à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. C’est là que la candidate d’extrême droite se représente après avoir été battue d’un souffle en 2012 face à un candidat PS puis l’avoir emporté cinq ans plus tard contre une candidate macroniste.

Ce dimanche 12 juin, Marine Le Pen a voté aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, où elle est candidate à sa réélection. (Photo: Sylvain Lefevre / Getty Images)
Ce dimanche 12 juin, Marine Le Pen a voté aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, où elle est candidate à sa réélection. (Photo: Sylvain Lefevre / Getty Images)

Ce dimanche 12 juin, Marine Le Pen a voté aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, où elle est candidate à sa réélection. (Photo: Sylvain Lefevre / Getty Images)

Midi: Très faible participation à la mi-journée

Très peu de monde dans les bureaux de vote à la mi-journée. Comme de coutume, un premier chiffre de participation a été annoncé à midi ce dimanche 12 juin, et il est en baisse par rapport à 2017, à 18,43% (soit -0,8 point).

8h53: Jean-Luc Mélenchon, première tête d’affiche à voter

Tôt dans la matinée, moins d’une heure après l’ouverture des bureaux de vote, Jean-Luc Mélenchon a été le premier des ténors de ces élections à glisser son bulletin dans l’urne. Celui qui a appelé les Français à faire de ce scrutin le “troisième tour” de l’élection présidentielle espère obtenir une majorité avec la Nupes, la vaste alliance conclue à gauche, pour devenir Premier ministre.

À voir également sur Le HuffPost: Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles