Législatives 2022: LREM deviendra Renaissance quand elle se sera élargie

Edouard Philippe, Richard Ferrand, François Bayrou et Stanislas Guérini, le 5 mai 2022 lors du lancement des législatives (Photo: STEPHANE DE SAKUTIN via AFP)
Edouard Philippe, Richard Ferrand, François Bayrou et Stanislas Guérini, le 5 mai 2022 lors du lancement des législatives (Photo: STEPHANE DE SAKUTIN via AFP)

Edouard Philippe, Richard Ferrand, François Bayrou et Stanislas Guérini, le 5 mai 2022 lors du lancement des législatives (Photo: STEPHANE DE SAKUTIN via AFP)

POLITIQUE - LREM ou Renaissance? La confusion est de nouveau permise, depuis que Politico a révélé ce mardi 10 mai que Stanislas Guérini a sans doute parlé un peu vite. Jeudi 5 mai le délégué général de LREM avait annoncé que sa formation politique changeait de nom pour devenir “Renaissance”.

L’annonce a surpris tout le monde, et pour cause, ce n’était pas franchement le moment selon une source interrogée par l’infolettre: “Tu ne changes pas de nom un mouvement avec 400.000 adhérents comme ça…”.

Dimanche, sur RTL, Stanislas Guérini a d’ailleurs confirmé que LREM ne change pas encore totalement de nom, mais “s’appellera Renaissance”, au futur. “Ce n’est pas encore fait, mais cela rassemblera des partis politiques. C’est la proposition que nous allons faire à nos partenaires, je pense à Agir, à Territoires de progrès pour créer un parti politique élargi”.

“Nouveau parti populaire et ouvert”

C’est donc bien ce qui se joue et qui conditionne la naissance de “Renaissance”, à la place de LREM: l’absorption en son sein de petits mouvements de droite - Agir, dirigé par le ministre délégué au Commerce extérieur, Franck Riester - et de gauche, Territoires de Progrès emmené par le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt. “Quoi qu’il arrive, ce ne sera pas une absorption, mais une fusion”, tient à préciser le sénateur Xavier Iacovelli, délégué général de Territoires de Progrès.

Contacté par Le HuffPost, un membre de Agir confirme, sous couvert d’anonymat, que “des discussions sont en cours” pour “organiser toutes ces sensibilités”. Du côté de Territoires de Progrès, on semble moins avancé. “Les discussions n’ont pas commencé. Un élargissement vers La République en Marche, pourquoi pas? Mais il faut d’abord avoir une majorité à l’Assemblée. Les questions d’appareil viendront ensuite, après les législatives”, déclare au HuffPost Xavier Iacovelli, délégué général de Territoires de Progrès.

Contacté par Le HuffPost, l’entourage de Stanislas Guérini précise: “Il s’agit bien de la restructuration et de la création d’un nouveau parti qui est en cours. Il rassemblera des personnalités de la gauche et de la droite, des élus locaux et des partis politiques”. Ils promettent un nouveau parti ”élargi, populaire et ouvert”.

À voir également sur Le HuffPost: La réponse de Le Pen à Mélenchon qui l’accuse de ne servir à rien

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles