Législatives 2022 : l'ancien Premier ministre Manuel Valls éliminé dès le premier tour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Investi par la majorité présidentielle pour représenter les Français de l'étranger d'Espagne, du Portugal, de Monaco et d'Andorre, Manuel Valls a été éliminé dimanche dès le premier tour, un nouveau fiasco pour l'ex-Premier ministre après l'échec de sa candidature aux municipales à Barcelone.

L'ancien Premier ministre de François Hollande et candidat de la majorité présidentielle Manuel Valls a annoncé dimanche 5 juin sa défaite aux élections législatives dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger.

"Je prends acte des résultats sur la 5ème circo des FDE (Français de l'étranger)", a-t-il écrit sur Twitter. "Mes remerciements vont aussi à la majorité présidentielle pour son investiture et son soutien. Si la dissidence et la division ont semé la confusion, je ne peux pas ignorer mon score et le fait que ma candidature n’a pas convaincu. Une élection est un moment de vérité", a-t-il ajouté.

"Il m'appartient lucidement d'en tirer les conséquences. La vie est suffisamment belle pour tourner tranquillement les pages", a continué Manuel Valls, avant de fermer son compte Twitter.

Manuel Valls avait été investi par La République en marche – rebaptisée depuis "Renaissance" – au détriment du député sortant Stéphane Vojetta, qui s'est présenté en dissident.

C'est le candidat de l'alliance de gauche – la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) –, Renaud Le Berre, qui est arrivé en tête selon sa formation, dans cette cinquième circonscription des Français de l'étranger, qui regroupe l'Espagne, le Portugal, Monaco et Andorre et compte environ 120 000 électeurs inscrits.

Appel à "faire barrage"

Cet échec marque un nouveau revers pour Manuel Valls, ancien poids lourd du Parti socialiste qui avait quitté la vie politique française il y a quatre ans pour tenter de conquérir en vain en 2019 la mairie de Barcelone, sa ville natale.

Persuadé de pouvoir "gagner" ces municipales, après son échec en 2017 à la primaire socialiste pour la présidentielle française, il n'était arrivé que quatrième avec environ 13 % des voix, derrière le candidat indépendantiste catalan et la maire sortante de gauche, Ada Colau, qui avait été reconduite.

En couple avec Susana Gallardo, riche héritière d'une société pharmaceutique catalane, Manuel Valls avait finalement quitté en 2021 le conseil municipal de Barcelone pour faire son retour en France comme chroniqueur dans des émissions de télévision.

L'annonce le 5 mai de l'investiture de l'ex-Premier ministre avait fait l'effet d'une bombe dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger, surtout chez les Français résidant en Espagne.

Stéphane Vojetta a annoncé sur Twitter s'être qualifié au second tour des élections législatives le 19 juin prochain face à Renaud Le Berre.

"Les résultats définitifs le confirment : je suis qualifié pour le second tour face au candidat de la Nupes. Cela confirme le bien-fondé de ma démarche depuis le premier jour. Je demande maintenant le soutien de ma famille politique et de la majorité présidentielle pour le second tour", a-t-il écrit.

De son côté, Manuel Valls appelle les électeurs de la circonscription à "faire barrage" au candidat de la Nupes.

Les macronistes en tête

Dans les autres courses, les candidats macronistes sont arrivés majoritairement en tête. Sur les onze circonscriptions des Français de l'étranger, la Nupes est parvenue à placer ses candidats en tête dans deux d'entre elles, et à décrocher la deuxième place presque partout, à l'exception de la huitième circonscription qui regroupe les Français vivant dans huit pays du pourtour méditerranéen, dont l'Italie et Israël. Dans cette circonscription, le député sortant Meyer Habib, candidat de l'UDI, est arrivé en tête.

Dans la première circonscription, qui regroupe les Français d'Amérique du Nord, Roland Lescure, député macroniste sortant, est arrivé en tête, mais il est talonné par la candidate de la Nupes, Florence Roger.

Dans la sixième circonscription (Suisse), le député sortant, Joachim Son-Forget, élu en 2017 pour La République en marche, a été éliminé. En rupture avec son parti et au centre de multiples polémiques, il a été largement écarté par les électeurs au profit de Marc Ferracci, économiste proche du président Emmanuel Macron.

Les Polynésiens, qui votaient dès samedi, ont eux aussi placé en tête les candidates investies par la majorité présidentielle dans les première (Nicole Bouteau, 41,9 %) et deuxième circonscriptions (Tepuaraurii Teriitahi, 33,2 %). Dans la troisième circonscription, c'est en revanche le sortant Moetai Brotherson, qui siégeait avec les communistes à l'Assemblée, qui est arrivé en tête (34,2 %), deux points devant le candidat macroniste.

Avec Reuters et AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles