Législatives 2022: Jean-Luc Mélenchon se voyait déjà gagner en 2017

POLITIQUE - Il y croit. Fort de son score de 21,95% des voix au premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon imagine un élan similaire dans les urnes pour les élections législatives à venir. Une ambition portée par une formule-choc entre les deux tours: “Je demande aux Français de m’élire Premier ministre.”

Sans employer les mêmes mots en 2017, le candidat n’avait cependant pas caché sa conviction que la majorité absolue à l’Assemblée nationale était déjà à sa portée. Dès le soir de l’élection d’Emmanuel Macron, les Insoumis dénonçaient un “président faible”, élu par un “vote minoritaire”, ne tenant qu’au barrage fait à Marine Le Pen. Une position amplifiée en 2022, Jean-Luc Mélenchon qualifiant - à tort - Emmanuel Macron de président “le plus mal élu” de la Ve République.

“C’est à portée de doigts”

“Aux élections législatives, je peux l’emporter,” affirmait-il devant Anne-Claire Coudray sur TF1, le 30 avril 2017. “C’est à portée de doigts,” s’exclamait-il quinze jours plus tard sur France 2. Une ambition déçue par les résultats des législatives qui ne font finalement entrer à l’Assemblée nationale que 17 députés insoumis.

Convaincu de faire des législatives un “troisième tour”, Jean-Luc Mélenchon compte bien cette fois-ci convaincre les Français de le porter à Matignon. En attendant, la solution pourrait bien résider dans une alliance des partis de gauche... qui peine encore à voir le jour.

À voir également sur le HuffPost : La Macronie ne perd pas de temps pour (re)pilonner Mélenchon

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles