Législatives 2022: François Hollande juge "inélégant" l'investiture LFI en Corrèze

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Hollande juge
Hollande juge

Hollande juge "inélégant" que sa circonscription en Corrèze revienne à LFI (Photo: France Inter)

POLITIQUE - Vexé, François Hollande? L’ancien président de la République ne voulait “pas du tout parler de ces questions personnelles” - à savoir sa candidature ou non pour les législatives - ce lundi 9 mai sur France Inter. Mais il a quand même dit tout le mal qu’il pensait de l’investiture d’une candidate issue des rangs LFI dans son ancienne circonscription en Corrèze.

Le Parti socialiste a obtenu 70 circonscriptions au sein de la NUPES. Mais pas la 1re de Corrèze, attribuée à une candidate insoumise. François Hollande, député de cette terre “pendant 24 ans”, n’apprécie pas du tout. “Je trouvais que c’était une forme d’élégance, de courtoisie (d’investir un socialiste, NDLR)”, affirme l’ancien président de la République sur France Inter. “Je pense qu’il y a des formes d’inélégances, d’absence d’amitié au PS qui me paraissent tout à fait néfastes”, ajoute-t-il.

“70 candidats, c’est une faute au nom même de l’union. Beaucoup de candidats socialistes auraient été dans de meilleures conditions pour être élus” que les candidats LFI investis, selon l’ancien président.

L’alliance avec LFI a été vue et présentée - notamment par les Insoumis - comme une rupture du PS avec le bilan de François Hollande. L’illustration la plus parlante est sans doute l’abrogation de la loi El-Khomri, ministre du Travail de François Hollande, réclamée par les insoumis et acceptée par les socialistes.

L’ancien président ne s’y trompe pas, et - en guise de revanche? - il affirme “ne pas avoir pris de décision” sur une candidature. ”Écoutez, j’ai jusqu’au 20 mai je crois?”, glisse-t-il avec un sourire, avant de nuancer: “Je suis aussi soucieux de ne pas ajouter de la confusion à la confusion”.

Hollande ne quittera pas le PS

Bien que fermement opposé à l’accord conclu avec LFI, l’ancien président socialiste ne semble pas près de quitter le PS comme son ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve. “Je suis socialiste depuis que j’ai l’âge de 20 ans. J’ai dirigé le PS pendant 10 ans. Ma vie est liée au socialisme. Pas au parti socialiste, au socialisme. Je suis socialiste, je le serai jusqu’au terme de mon existence, tout du moins politique”, affirme-t-il.

Toutefois, une fois les élections législatives passées, il appelle à “un grand mouvement qui se reconstitue à partir de ceux qui le voudront”, qu’ils soient au sein du PS où à l’extérieur “parce que le plus grand nombre de socialistes aujourd’hui sont à l’extérieur.”

L’objectif? Faire émerger une alternative au bloc d’Emmanuel Macron qui ne soit ni d’extrême droite ni de gauche radicale. “Je suis pour que notre démocratie connaisse de vrais choix et que l’on retrouve des clivages qui soient pertinents”, défend l’ancien président. Au sein du PS, il n’est pas le seul à donner rendez-vous après le scrutin. Parmi les éléphants opposés à l’accord, le maire du Mans Stéphane Le Foll a d’ores et déjà annoncé un rassemblement le 16 juillet pour “reconstruire” la gauche et le socialisme. Et reformer le troupeau?

À voir également sur Le HuffPost: Comment prononcer NUPES? Ces militants ne sont pas (encore) d’accord

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles