Législatives 2022 : Faut-il désobéir aux traités européens pour pouvoir mettre en place des cantines locales et bio ?

M.Libert / 20 Minutes

FAKE OFF - C’est en tout cas ce qu’affirment de nombreux représentants de la Nouvelle union populaire écologique et sociale

La désobéissance aux traités européens, c’est un point clé de programme de la Nouvelle union populaire écologique et sociale pour ces élections législatives. Une idée déjà mise en avant dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Cette fois, pour les représentants de cette union de la gauche, désobéir à l’Europe permettrait de mettre en place des cantines « locales et bio » en France.

Manon Aubry, Manuel Bompard, entre autres, ont soutenu cette idée dans les médias. Ils affirment ainsi que les différents partis de l’union de la gauche, comme le PCF, EELV et LFI sont d’accord sur ce point. « Sur ces règles précises nous acceptons de ne pas les respecter », a avancé Manon Aubry. Faut-il donc vraiment désobéir à l'Union européenne pour mettre en place des cantines bio et locales ? 20 Minutes vous répond.

FAKE OFF

Effectivement, les traités européens imposent de ne pas faire de différence entre les produits dans son espace(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Législatives 2022 : Les candidats de la majorité appelés à signer une charte
Législatives 2022 à Marseille : Jean-Luc Mélenchon intronise Manuel Bompard sur sa circonscription
Législatives 2022 dans l’Hérault : Trois blocs… et au milieu des dissidents

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles