Législatives 2022: Bayou assume éviter des sujets de fond avec LFI

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Bayou assume mettre de côté les sujets internationaux dans les négociations avec LFI (Photo: via Associated Press)
Bayou assume mettre de côté les sujets internationaux dans les négociations avec LFI (Photo: via Associated Press)

Bayou assume mettre de côté les sujets internationaux dans les négociations avec LFI (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - “LFI continue de dire ça?” Julien Bayou n'est pas tout à fait au point sur le programme des Insoumis. Le secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts explique, ce mercredi 27 avril, “prendre acte” des différences de vue avec la France insoumise sur les sujets internationaux. Quitte à en découvrir certaines en direct.

Peu importe. Ces divergences, sur la stratégie à adopter face à Vladimir Poutine, par exemple, ne sont pas de nature, à en croire le patron des Verts, à faire capoter les tractations qui animent les deux camps. Et ce, parce que “l’international n’est pas vraiment du domaine de l’Assemblée”, a-t-il avancé sur franceinfo, comme vous pouvez le voir ci-dessous, à l’heure où la France insoumise lance sa campagne d’affichage barrée du slogan “Mélenchon premier ministre”.

“Il y a des désaccords qui sont constants. Ils ne sont pas nouveaux. Au Parlement européen, nos groupes écologistes et insoumis votent très différemment sur les sanctions à l’égard de la Russie ou autre”, a ainsi rappelé Julien Bayou, pour qui “l’international n’est pas vraiment le domaine de l’Assemblée, quoi qu’on en pense.” “Sous la Ve République, c’est le domaine de la présidence”, estime-t-il.

Relancé sur des dossiers plus concrets, alors que son parti tente de nouer une “coalition” avec les troupes de Jean-Luc Mélenchon pour gouverner ensemble, le leader des Verts a semblé plus à la peine. Notamment sur la question de savoir si, une fois au pouvoir, cette alliance de gauche continuerait, ou non, à livrer des armes à l’Ukraine.

Ligne rouge européenne

“Je n’ai pas le sentiment que la France insoumise, aujourd’hui, dit que livrer des armes à l’Ukraine est une bêtise”, a-t-il tenté, avant d’être interrompu par les journalistes en plateau: “si si”. “Elle continue de le dire?”, s’est-il ensuite interrogé à haute voix pour finir par “acter” une autre divergence: “Je trouve effectivement que c’est un point de désaccord.” Et d’ajouter: “on a mis de côté”.

Même chose à propos de l’embargo sur le pétrole ou le gaz russe, des décisions qui peuvent être prises par le Parlement. La France insoumise n’y est pas favorable, au contraire des écolos. “Là encore, c’est un désaccord”, juge Julien Bayou.

S’il préfère occulter ces sujets, le patron des Verts dresse en revanche une forme de ligne rouge: sortir de l’Europe. Ou lui désobéir à trop grande échelle... comme l’envisage le programme défendu par les Insoumis à la présidentielle avec son fameux “opt-out”, ou le refus d’appliquer certaines règles bruxelloises.

“On a des convictions, elles sont à prendre ou à laisser”, déclarait encore Julien Bayou, ce mercredi, sur franceinfo, “prêt à discuter d’une coalition, de grandes mesures programmatiques qui font un un projet de gouvernement”. Et d’ajouter: “Mais si vous me dites, il faut sortir de l’Europe et reprendre le nucléaire, ce sera sans nous, c’est très simple”.

Une fois ces divergences de fond aplanies -ou non- les deux parties devront régler d’autres questions épineuses, comme la répartition des places... ou même le futur logo. S’il espère toujours un accord pour la fin de semaine, ou pour ce week-end, Julien Bayou se plaint, pour l’instant, de ne pas obtenir des Insoumis le nombre de circonscriptions auxquelles son parti aspire. Il regrette également le refus de la formation mélenchoniste d’accoler le mot ”écologie” au sigle “Union populaire.” Les vrais sujets.

À voir également sur Le HuffPost: Présidentielle 2022: Ces chaînes pensaient suivre la voiture de Macron alors qu’en fait...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles