Législatives 2022: Élisabeth Borne élue de justesse dans le Calvados

Avec 53% des voix dans le Calvados, Borne sauve son siège de justesse (Photo: via Associated Press)
Avec 53% des voix dans le Calvados, Borne sauve son siège de justesse (Photo: via Associated Press)

Avec 53% des voix dans le Calvados, Borne sauve son siège de justesse (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - Borne un 19 juin. La Première ministre remporte la première élection à laquelle elle se présente en devançant, ce dimanche, son adversaire de la NUPES dans la 6e circonscription du Calvados au second tour des législatives.

Selon les résultats définitifs, Élisabeth Borne récolte 52,46% des voix contre Noé Gauchard, son jeune rival investi par l’Union des gauches sur le territoire; pour TF1, l’institut Ifop donne seulement 52% pour la cheffe du gouvernement. Une victoire bien plus étriquée que prévu: la Première ministre était arrivée en tête du premier tour, avec un matelas de dix points d’avance sur l’Insoumis de 22 ans.

Elle peut néanmoins souffler. En remportant cette élection, même d’une courte tête, la locataire de Matignon n’est pas dans l’obligation de quitter son poste. Ce qu’elle aurait dû faire en cas de défaite, selon la règle dictée par Emmanuel Macron avant le premier tour.

Mais les (relatives) bonnes nouvelles pourraient bien s’arrêter là pour Élisabeth Borne. À l’échelle nationale, le résultat de ses troupes n’est pas reluisant. Selon les premières estimations, Emmanuel Macron n’aura pas de majorité absolue au Palais Bourbon, de quoi grandement compliquer son second mandat. Pire encore, l’extrême droite, avec une soixantaine de députés, pourrait faire un bond historique à l’Assemblée nationale.

Le plus dur commence pour la nouvelle femme forte de la Macronie, elle qui a dû jongler entre sa circonscription et les enjeux nationaux pendant plusieurs semaines. Quitte à s’attirer les foudres des responsables de l’opposition, prompts à critiquer un début de quinquennat poussif.

Une campagne efficace? La locataire de Matignon fait moins bien que le chef de l’État lors de l’élection présidentielle sur ce territoire. Emmanuel Macron avait récolté 56% des voix, face à Marine Le Pen (44%).

Elle est également à des années lumières de son prédécesseur macroniste, certes dans un contexte différent. Député sortant en 2012, Alain Tourret avait récolté 68% des voix au second tour des législatives en 2017, face à un candidat du Rassemblement national.

Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost:Face à la NUPES, le péril rouge agité par la Macronie vire à l’écarlate

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles