Législatives 2012 : Claude Guéant va être jugé pour "financement illicite" de campagne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Claude Guéant va de nouveau affronter la justice. Déjà visé dans l'enquête sur un possible financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, l'ancien ministre va cette fois-ci être jugé à Nanterre en février pour "financement illicite" de sa campagne législative de 2012. L'homme incontournable de la présidence Sarkozy, aujourd'hui âgé de 76 ans, est également renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "escroquerie pour le remboursement de ses frais de campagne".

Guéant, "victime du fait maladroit d'un tiers" ?

En janvier 2012, Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt et député sortant des Hauts-de-Seine, annonce soutenir Claude Guéant pour lui succéder. Dans une lettre à ses administrés, il détaille les raisons de son appui au ministre de l'Intérieur. Ce tract avait été dénoncé par le candidat dissident, Thierry Solère, qui soupçonnait Pierre-Christophe Baguet de l'avoir financé pour partie avec l'argent de la municipalité.

L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait été défait au second tour par Thierry Solère, aujourd'hui proche d'Emmanuel Macron. Une enquête avait été ouverte en février 2014, et Claude Guéant mis en examen en juillet 2017. "Cette affaire correspond à des faits anciens, datant de près de dix années, dans laquelle Claude Guéant n'a cessé de justifier qu'il n'était pas concerné par la moindre qualification pénale", a réagi auprès de l'AFP son avocat, Me Philippe Bouchez El-Ghozi. "Lors de l'audience à venir, il continuera de jus...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles