Législatives : plus de 200 influenceurs se mobilisent pour "faire barrage" à l'extrême droite

Autour de l'agence d'influenceurs engagés Perrine Am, plus de 200 créateurs et créatrices de contenus se mobilisent pour inciter à voter contre l'extrême droite aux élections législatives.

Un engagement rare dans un secteur habituellement peu politisé. Plusieurs influenceurs se regroupent depuis la victoire du Rassemblement national aux européennes et l'annonce de législatives anticipées par Emmanuel Macron ce dimanche 10 juin. Ils veulent appeler au vote et s'opposer à la montée de l'extrême droite.

L'initiative est coordonnée par l'agence d'influenceurs engagés Perrine Am, explique sa fondatrice et dirigeante, Perrine Bon, à BFMTV.com. L'idée est de regrouper "des créateurs de contenus qui ont envie de parler de politique" mais "ne se sentent pas légitimes de le faire" et souhaitent "faire barrage" à l'extrême droite développe-t-elle. Ont déjà rejoint cette mobilisation Juliette Katz, Camille & Justine, Swann Perissé, Hugo Tout Seul, Pomme, Enora Malagré, Antoine Goretti...

Depuis lundi, "on produit des contenus pour les réseaux sociaux", décrit Perrine Bon: vulgarisation, appels au vote... Le tout via des stories ou des publications partagées pour maximiser la visibilité auprès des communautés de différents créateurs.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Son agence a également coordonné, avec deux personnalités des réseaux (Imane du compte grimpe.fr et Math du compte Cht.am), la rédaction d'une tribune signée par plus de 60 créateurs et créatrices de contenus, publiée dans le Nouvel Obs ce jeudi.

"Face à l’urgence démocratique liée à la possible arrivée de l’extrême droite au pouvoir, nous, influenceuses et influenceurs, avons décidé de faire bloc et de réunir nos communautés autour d’un message d’espoir et de tolérance", affirment-ils dans cette tribune.

Jugeant que leur "silence serait complice", ces influenceurs appellent leurs "collègues de l’immense open space qu’est Internet à s’engager, à user de leurs voix et de leurs audiences, avant qu’il ne soit trop tard".

Perrine Bon constate un "engouement dingue" autour de cette mobilisation, avec plus de 200 créateurs qui manifesté leur intérêt. Ils ont notamment pu voir l'appel relayé par Paye ton influence, un collectif de sensibilisation des influenceurs aux enjeux environnementaux.

"Ce que vous dites, faites, valorisez, promouvez est écouté, puis souvent répliqué par les personnes qui vous suivent", a déclaré le collectif aux influenceurs sur Instagram, les appelant à se sentir légitimes de parler politique.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Car l'audience des influenceurs est un public clé pour les élections, les jeunes étant particulièrement concernés par l'abstention. Pour les élections européennes du 9 juin, 48,51% des inscrits sur les listes électorales ne sont pas allés voter. Selon une étude de l'institut Ipsos, l'abstention connaît "d'énormes disparités en termes d'âge": plus de 60% des moins de 35 ans ne sont pas allés voter dimanche, pour 29% des plus de 70 ans.

Au-delà de cette mobilisation commune, certains créateurs ont pris la parole ces derniers jours pour dénoncer les résultats des élections européennes et appeler au vote le 30 juin et le 7 juillet. Sur Instagram, Mister V a appelé ses 6,3 millions d'abonnés à "aller voter le 30 juin et le 7 juillet prochain. Et bien sûr, pas pour des fafs (militants d'extrême droite, NDLR) de merde".

"Le 30 juin et le 7 juillet, suite à la dissolution de l’Assemblée nationale, nous devrons voter pour désigner nos nouveaux députés, notre nouvelle Assemblée et donc potentiellement un nouveau Premier ministre: faisons en sorte que ce ne soit pas Marine Le Pen", a de son côté écrit Sally.

Article original publié sur BFMTV.com