Législatives: à Paris, Édouard Philippe vole au secours d'un Clément Beaune en difficulté

Édouard Philippe est venu soutenir Clément Beaune mercredi 15 juin 2022, en campagne pour le second tour des législatives à Paris - THOMAS COEX / AFP
Édouard Philippe est venu soutenir Clément Beaune mercredi 15 juin 2022, en campagne pour le second tour des législatives à Paris - THOMAS COEX / AFP

Pour sa première candidature à une élection, le ministre délégué chargé de l'Europe Clément Beaune n'est pas assuré de l'emporter. En ballottage défavorable dans la 7e circonscription de Paris, Clément Beaune a recueilli 35,81% des voix, contre 41,40% pour son adversaire de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), l'avocate Caroline Mecary.

Démission du gouvernement en cas de défaite

Mercredi, le populaire ancien Premier ministre Édouard Philippe s'est affiché au côté du ministre, devenu une figure de la macronie.

"Ici se joue quelque chose peut-être, à certains égards, plus symbolique que dans d'autres circonscriptions", a reconnu le maire du Havre.

Une allusion à peine masquée à la règle selon laquelle un ministre défait aux législatives devra démissionner, rappelée par l'Élysée au cours de la campagne.

"Certains, je le vois, essayent d'en faire un enjeu, a estimé Clément Beaune mercredi. Oui, c'est la réalité je suis ministre et je suis candidat, je consacre beaucoup de temps à cette campagne depuis plusieurs mois et ça fait quarante ans que je vis dans ces quartiers et dans cette ville. Je ne mettrai jamais mon sort personnel dans la balance", a soutenu le membre du gouvernement.

Une victoire qui serait symbolique pour la Nupes

Pour l'alliance nouée à gauche, la Nupes, une victoire dans cette circonscription de l'est parisien, qui englobe notamment le célèbre marché d'Aligre, une victoire face au ministre serait un signal fort. Caroline Mecary, avocate et militante LGBT, estime avoir toutes ses chances. Ses opposants la tancent sur une prétendue radicalité.

"Moi, je suis une avocate de terrain, engagée dans les luttes pour les sans-papiers, j'ai fait condamner Dieudonné pour antisémitisme. Donc voilà, c'est ce que je suis, je ne suis rien d'autre. Le reste, c'est leurs fantasmes et ça traduit à mon avis la panique dans laquelle ils sont", balaye la pénaliste.

La candidate dispose néanmoins d'une faible réserve de voix. Elle espère convaincre parmi les 40% d'abstentionnistes afin de pouvoir l'emporter au terme du second tour.

En 2017, la circonscription avait été largement remportée par le candidat LaREM Pacôme Rupin, avec 55,90% des voix, contre le socialiste Patrick Bloche, député sortant. Pacôme Rupin a décidé de ne pas briguer de nouveau mandat.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles