Législatives à Madagascar: comment les résultats sont traités informatiquement dans un centre de la capitale

À Madagascar, deux jours après les législatives du 29 mai, partout sur l’île, les bulletins de vote continuent d’affluer vers les Sections de recensement des matériels de votes (SRMV). Étape cruciale pour la fiabilité du scrutin, c’est là que, pour la première fois, les résultats sont passés au peigne fin et traités informatiquement, avant d’être envoyés à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui se chargera de publier les résultats provisoires. Illustration aux opérations en cours au Palais des sports de Mahamasina, à Antananarivo.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline Le Troquier

Dans ce gymnase de la capitale de Madagascar, des dizaines de paquets blancs, emballés et scellés, tapissent le sol. « Ce sont des procès-verbaux (PV) qui sortent tout juste du bureau de vote. C’est scellé, donc le compte est bon », lance Tsiry, chargée de traiter le résultat pour le 1er arrondissement de la ville.

La Commission électorale a donné cinq jours pour collecter toutes les données traitées

Dans la salle, des témoins surveillent les opérations, comme Rina Randriamasinoro. Le candidat de la plateforme d’opposition Firaisankina, dans le 4ᵉ arrondissement de la capitale, tient à assister à la saisie informatique des résultats : « Il faut être vigilant. Je suis ici pour vérifier au moins que les résultats qu’on a obtenus lors du scrutin, ce sont vraiment ceux-là qu’ils [la Céni] vont publier. »


Lire la suite sur RFI