Législatives à Madagascar: des électeurs scrutent les opérations de dépouillement

À Madagascar, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) publie depuis mercredi soir des résultats au compte-gouttes et les premières tendances donnent une participation entre 22 et 50%, selon les districts. Aucune tendance nationale n’est pour l’heure connue. Le 29 mai, l'opposition a dénoncé des fraudes. L'observatoire de la société civile Safidy a, lui aussi, pointé des irrégularités. À l'heure du dépouillement, l'heure était à la vigilance pour des électeurs venus assister par centaines aux opérations de comptage. Illustration dans un bureau du 1ᵉʳ arrondissement de la capitale.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline Le Troquier

Au décompte des voix tirées pour leur champion, les électeurs laissent éclater leur joie. Dans cette école, environ 400 habitants sont venus assister au dépouillement. « Ici, on est dans les bas quartiers. On siffle, on crie, on proteste », s’amuse Ronald, habitant du quartier d’Andavamamba. Mais il prévient : si l’ambiance est bon enfant, lui est loin d’être venu en simple spectateur. Il veille d’un œil très vigilant sur les opérations. « Je n’ai pas confiance parce qu’à Madagascar les élections c’est comme ci comme ça, lance-t-il. Assister au dépouillement, pour moi, c’est une manière de voir les fraudes et de surveiller comment ça se passe ».

« Venir assister au dépouillement, c’est leur moment préféré »

Madagascar a tenu mercredi des élections législatives pour élire 163 députés. Le président Andry Rajoelina, dont la réélection en novembre à un second mandat a été contestée par l'opposition, mise sur une large majorité.


Lire la suite sur RFI