Législative partielle : la Haute-Garonne, premier bourgeon du «printemps socialiste» ?

Libération.fr
Affichage électoral pour l'élection législative partielle en Haute-Garonne, début mars 2018, avec le visuel du candidat LREM vandalisée par la mention «CSG».

Le candidat du PS est arrivé largement en tête dimanche, son concurrent LREM perdant plus de 9 000 voix.

Ils auraient peut-être dû tourner sept fois leur langue dans leur bouche. Les encouragements électoraux de Christophe Castaner et Gérard Collomb juste avant l’élection législative partielle dans la 8e circonscription de Haute-Garonne ressemblent aujourd’hui à des boomerangs chargés d’enseignements après la qualification très large du candidat socialiste, Joël Aviragnet, pour le deuxième tour.

«Tout va se jouer sur la participation», estimait le patron de LREM. Sans être mirobolante (34% contre 52% en juin dernier), la participation du premier tour dans cette circonscription rurale du sud de Toulouse est loin d’être infamante. Il y a un mois, on avait atteint des taux d’abstention de près de 80% dans le Val d’Oise ou le territoire de Belfort lors de précédentes partielles. En Haute-Garonne, terre brûlée du socialisme où neuf députés PS sur dix sont restés au tapis en juin, un tiers des électeurs a retrouvé le chemin des urnes et cela bénéficie de façon spectaculaire à Joël Aviragnet. Il engrange 38,74% des suffrages, soit 3 000 voix de plus qu’il y a neuf mois quand son adversaire marcheur, Michel Monsarrat, chute à 20,3%. Soit un recul de plus de 9 000 voix. «À l’évidence, les électeurs socialistes qui ont fait défaut au PS sont en train d’ouvrir les yeux et de revenir au bercail», veut croire Philippe Martin, patron du département voisin du Gers qui a mouillé la chemise pour Aviragnet. Cette élection permet, pour l’ancien ministre de l’Agriculture, d’espérer dimanche prochain «un printemps de la gauche avec deux jours d’avance»

La France Insoumise dévisse aussi

En juin dernier, Aviragnet ne l’avait emporté qu’avec 91 voix d’avance. Son élection avait été annulée par le Conseil constitutionnel en raison de l’absence d’une liste d’émargement de l’un des bureaux de vote de la circonscription. Côté gauche, le candidat socialiste devance aussi très nettement son (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Un Mooc pour lutter contre le gaspillage alimentaire
Nicolas Bay: le FN est ouvert à «des partenariats»
Depuis l'Inde, Macron s'en prend aux «commentateurs fatigués»
Révision de la Constitution: Philippe aborde le volet corse
Aliot (FN): les alliances viendront de «la base» pas des «états majors»