L'égalité femmes-hommes renforce la démocratie, dit Kamala Harris

·3 min de lecture
L'ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES RENFORCE LA DÉMOCRATIE, DIT KAMALA HARRIS

PARIS (Reuters) - Les femmes privées de liberté d'expression ou de liberté de vote doivent se battre pour leurs droits et savoir que les États-Unis se tiennent à leurs côtés, a déclaré mercredi la vice-présidente américaine Kamala Harris lors d'une conférence internationale sur l'égalité femmes-hommes à Paris.

"Utilisez les outils de la démocratie, qu'il s'agisse de liberté d'expression ou de liberté de vote. Et si vous n'avez pas encore ces libertés, battez-vous pour elles et sachez que nous nous battrons à vos côtés", a-t-elle déclaré en visioconférence lors de ce "Forum Génération Egalité" présidé par Emmanuel Macron.

La démocratie est en péril dans le monde, a prévenu celle qui est devenue en début d'année, dans la foulée de l'élection de Joe Biden, la première femme vice-présidente des Etats-Unis.

"Si nous voulons renforcer la démocratie, nous devons lutter pour l'égalité des sexes. Car voici la vérité : la démocratie est plus forte lorsque tout le monde participe et elle est plus faible lorsque les gens en sont exclus", a dit Kamala Harris, dont l'intervention a été applaudie par l'auditoire réuni au Carrousel du Louvre, où se trouvait notamment l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

Kamala Harris a rappelé l'intention de l'administration Biden de relancer le partenariat de Washington avec Onu Femmes, agence des Nations unies dédiée à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes.

L'ancien président américain Donald Trump avait mené campagne à l'Onu contre la promotion des droits et de la santé sexuels et reproductifs des femmes, y voyant un encouragement à l'avortement.

Kamala Harris a adopté un ton radicalement différent.

"Lorsque les femmes ont accès aux soins de santé reproductive pour rester en bonne santé, elles peuvent participer plus pleinement et notre démocratie se renforce", a-t-elle déclaré.

Présente à Paris, Melinda Gates a annoncé le déblocage par la Fondation Gates de 2,1 milliards de dollars (1,77 milliard d'euros) pour la promotion de l'égalité des sexes dans le monde. La moitié de cette somme sera consacrée à la contraception et 100 millions de dollars serviront à encourager les femmes à occuper des postes de pouvoir, tant dans les gouvernements que dans le monde du travail.

"Les femmes ne doivent pas seulement avoir un siège à la table, elles doivent être présentes dans toutes les pièces où les politiques sont décidées et les décisions sont prises", a déclaré Melinda Gates.

Hôte de ce forum, Emmanuel Macron a rappelé que la crise du COVID-19 avait été particulièrement dommageable pour les filles et les femmes dans le monde.

"Depuis un an et demi, 47 millions de femmes supplémentaires sont entrées dans la pauvreté", a-t-il rappelé.

Le président, qui a fait de l'égalité entre les femmes et les hommes l'une des priorités de son quinquennat, a cité la célèbre philosophe française Simone de Beauvoir, auteure du "Deuxième sexe" : "N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question."

(Reportage Elizabeth Pineau avec la contribution de Richard Lough, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles