Légalisation de la polygamie en Guinée: "Un coq pour dix poules?" Non merci, clame une députée

Martin Mateso
Le nouveau code civil guinéen qui légalise la polygamie suscite une vive polémique. Il autorise les hommes à épouser jusqu'à quatre femmes et leur confère le droit d'être les seuls à choisir entre la polygamie et la monogamie. Des Guinéennes dénoncent un recul sans précédent. Elles se sont confiées à franceinfo Afrique.

Nanfadima Magassouba est l’une des 26 femmes députées que compte l’Assemblée nationale guinéenne. Elle explique à franceinfo Afrique pourquoi elles ont toutes refusé de voter le nouveau code civil qui légalise la polygamie. Une pratique interdite dans le pays depuis 1968. "Son interdiction avait été arrachée de haute lutte par nos mères, nos tantes et nos grands-mères. Il n’est pas question de revenir sur ces acquis. Nous voulons avancer", plaide-t-elle.

La députée guinéenne ne comprend pas qu’au moment où les autres pays parlent de parité hommes-femmes, ses compatriotes soient occupés à autoriser la polygamie qu’elle voudrait voir interdite sous toutes ses formes. "Un coq pour dix poules ? Ils veulent faire le Coq dans la basse-cour ? Ça ne marchera pas. Parce que nous nous battrons jusqu’au bout. Pas seulement pour nous, mais pour notre progéniture", explique-t-elle.

"Une pratique qui viole la Constitution"

Elles sont de plus en plus nombreuses parmi les intellectuelles à dénoncer une pratique contraire à la Constitution qui consacre l’égalité de l’homme et de la femme sans aucune distinction. Non seulement le nouveau code civil autorise l’homme à épouser jusqu’à quatre femmes, mais il lui confère aussi le privilège d'être le seul dans le couple à pouvoir choisir le régime matrimonial polygamique ou monogamique.

"Il s’agit en quelque sorte de fermer la bouche aux femmes. Ce n’est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi