Légalisation du cannabis : le Cese favorable à une pratique "encadrée"

![CDATA[Shutterstock]]

Payer une amende pour avoir fumé un joint ne sera-t-il bientôt qu’un lointain souvenir ? Face à l’échec "cuisant" des politiques répressives menées depuis plus de 50 ans, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), s’est prononcé ce mardi en faveur d’une "législation encadrée" du cannabis.

Aujourd’hui, la consommation de cannabis expose à une amende de 200 euros (ou 150 si la somme est versée directement ou dans les 15 jours suivant la contravention). Mais cette mesure répressive qui "mobilise fortement les services de police et de la justice" n’a aucun réel impact sur l’ampleur du trafic et le niveau de consommation de cannabis en France demeure le plus élevé en Europe.

Après un an de travaux sur le sujet et des déplacements sur le terrain (notamment dans le sud de la France), le Cese a en effet constaté que près de la moitié des adultes français ont déjà consommé du cannabis au cours de leur vie, contre un quart dans l’ensemble de l’Union européenne. Et les plus jeunes seraient notamment "de plus en plus exposés à des produits non encadrés".

Filière d'excellence et commerces légaux

Mais concrètement, à quoi pourrait ressembler une "légalisation encadrée" ? Le Cese suggère d’abord de "ne plus réprimer la consommation de cannabis", mais aussi de "construire une filière d’excellence", afin de produire moins, mais mieux. "Un des objectifs est de réduire les risques pour consommer moins mais consommer mieux. Pour (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Dépistage du cancer du col de l’utérus (test HPV) : pour qui ? À quelle fréquence ?
Variant CH.1.1 (Orthrus) du Covid : il pourrait devenir dominant au Royaume-Uni, ce que l’on sait
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce mardi 24 janvier 2023 : courbes, décès, les infos du jour en direct
37% des femmes disent avoir déjà subi des rapports sexuels non-consentis
En Chine, 8 personnes sur 10 ont été contaminées par le Covid depuis début décembre