La légénde turque de l'haltérophilie Naim Süleymanoglu est mort

agence, AFP
/ DIMITRI MESSINIS/AFP

LE SCAN SPORT - Surnommé l'«Hercule de poche» pour sa force inversement proportionnelle à sa taille, l'haltérophile turc Naim Süleymanoglu, triple champion olympique (1988, 1992 et 1996) et héros national dans son pays, est mort vendredi à l'âge de 50 ans.

Süleymanoglu, détenteur de 46 records du monde dans sa discipline, s'est éteint dans un hôpital d'Istanbul où il se trouvait en soins intensifs depuis fin septembre pour une grave insuffisance hépatique, a indiqué l'agence de presse étatique Anadolu. Il avait reçu un nouveau foie en octobre, mais avait dû être transporté d'urgence au bloc opératoire la semaine dernière après une hémorragie cérébrale.

Ce roi de la fonte mesurant à peine 1,47 m aura eu une vie sportive et personnelle mouvementée, entre sa fuite de Bulgarie digne d'un roman d'espionnage, ses titres mondiaux et ses tentatives hasardeuses de percer en politique sous l'étiquette ultranationaliste. Né de parents turcs en Bulgarie en 1967, Süleymanoglu soulève des poids dès l'âge de neuf ans, puis intègre l'équipe olympique de son pays, où il souffre cependant des pressions croissantes contre les minorités.

En 1986, alors qu'il se trouve à Melbourne où se déroule une épreuve de coupe du monde, il parvient à obtenir l'asile politique en Turquie et la nationalité de ses ancêtres au terme d'une défection rocambolesque. Après s'être réfugié à l'ambassade de Turquie, il s'était rendu d'abord à Londres dans le jet personnel du Premier ministre turc de l'époque, Turgut Ozal, qui le prit sous son aile. Puis il fut accueilli en héros à Ankara.

Duel homérique à Atlanta

Sous les couleurs de la Turquie, il a remporté son premier titre olympique lors des Jeux de Séoul, en 1988, soulevant 190 kg à l'épaulé-jeté et 152,5 à l'arraché pour un total de 342,5 kg. Après quelques mois d'errance due à son nouveau statut de nanti qui lui coûte sa vie de famille, le petit homme fort (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Accident mortel en moto, carambolage monstre en GT, week-end noir au Grand Prix de Macaco
Bebeto rejoint le parti politique de Romario
Comment les skippeurs de la Transat Jacques Vabre s'occupent dans le Pot au Noir
Osvaldo a pris sa retraite car il préfère «le barbecue et la bière à l'argent»
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages