L'éducation nationale va-t-elle bénéficier des moyens dont elle manque ?