L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft enquête sur des accusations de violences et de harcèlement sexuels

franceinfo


L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juin, avoir lancé plusieurs enquêtes internes concernant des accusations de violences et de harcèlement sexuels à l'encontre de certains de ses cadres. Cette déclaration intervient alors que des dizaines de femmes ont témoigné récemment, sur les réseaux sociaux, des discriminations, du harcèlement ou des agressions sexuelles dont elles ont été victimes dans le milieu des jeux vidéos.

"En fonction des conclusions [de ces enquêtes], nous nous engageons à prendre toutes les mesures disciplinaires appropriées", a écrit Ubisoft dans un communiqué. Le groupe s'est dit "sincèrement désolé" et "engagé à créer un environnement inclusif et sûr pour nos équipes, nos joueurs et nos communautés". "Il apparaît clairement aujourd'hui que nous n'avons pas réussi à atteindre cet objectif", a admis l'entreprise.

Des témoignages anonymes sur Twitter

Mercredi 24 juin, des témoignages anonymes d'employés ou d'ex-employés d'Ubisoft sont apparus sur Twitter, visant des cadres des studios de Toronto et Montréal, mais aussi au Brésil, en Bulgarie et aux Etats-Unis, et concernant parfois (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi