Publicité

Mort de Maryse Condé, prolifique écrivaine guadeloupéenne

Autrice de plus de 30 romans, d'une dizaine de pièces de théâtre et tout autant d’essais sur la littérature, le colonialisme et l’esclavage, Maryse Condé est morte dans la nuit de lundi à mardi, à l'âge de 90 ans.

Maryse Condé, écrivaine guadeloupéenne la plus célèbre de sa génération, est morte dans la nuit de lundi 1er au mardi 2 avril, selon les informations d'Outre-mer La 1ère confirmées par son mari Richard Philcox à l'AFP.

Née à Pointe-à-Pitre le 11 février 1934, Maryse Condé, de son nom de jeune fille Marise Liliane Appoline Boucolon, a abordé dans une trentaine de livres l'Afrique, l'esclavage et les multiples identités noires. Elle était également très connue aux États-Unis, où elle a vécu 20 ans à New York et a dirigé à l'université de Columbia un centre d'études francophones qu'elle avait créé.

"J'ai toujours travaillé avec elle dans ses différentes maisons d'édition, et j'étais profondément admiratif de son rayonnement, de son courage. Elle a donné l'envie à énormément d'écrivains de se lancer et de combattre avec elle", a réagi auprès de l'AFP son éditeur, Laurent Laffont.

Maryse Condé était depuis plusieurs années affaiblie par la maladie. En 2019, elle avait accueilli France 24 dans sa maison à Gordes, près d’Avignon, où elle vivait depuis quelques années. C'est là qu'elle avait dicté son dernier livre à une amie, "L'Évangile du nouveau monde", sa réécriture du Nouveau Testament.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Maryse Condé : "L’écrivain appartient à tous ceux qui veulent le lire, il n'a pas de langue maternelle"
Jacques Martial, acteur : "Il y avait urgence à faire entendre à nouveau la pensée d'Aimé Césaire"